Infos dernières

2017, l’année de toutes les incertitudes

L’année 2017, tant redoutée, est déjà là. Elle arrive avec son lot d’incertitudes et de craintes. Les citoyens algériens vont l’accueillir en sachant qu’elle va leur apporter tourments et désagréments. Déjà, en décembre 2016, les consommateurs que nous sommes ont eu un avant gout de ce que sera 2017. En effet, l’ONS avait annoncé que l’inflation a dépassé les 6,5%!

Presque tous les produits de consommations ont ou vont encore augmenté cette année. Les différentes taxes prévues par la loi de finance 2017 participeront encore plus à laminer le pouvoir d’achat des citoyens.

Pour ce qui touche à l’automobile, le temps n’est pas à l’embellie. Après une année 2016 catastrophique, le marché automobile s’attend à sombrer encore plus dans la morosité. Créée et voulue cette descente aux enfer, de ce qui était un marché florissant, va se poursuivre et peut être même s’accentuer. Et ce ne sont pas les dernières déclaration du premier ministre qui vont redonner du baume au cœur des concessionnaires. M.Sellal avait déclaré que le quotas d’importation de voiture neuve va être revu à la baisse en 2017!

Le secteur automobile a été à la base de la création de milliers d’emplois direct ou induits. Les acheteurs également avaient trouvé leur compte avec des véhicules accessible, à crédit ou pas. Tous cela est aujourd’hui de l’histoire ancienne. Cette filière est, aujourd’hui, complètement déstructuré. Et ce n’est pas les quelques projets industriels qui vont remédier à cela.

Certes des usines d’assemblage ou de fabrication automobiles peuvent êtres une bonne alternative à l’importation. Mais la méthode entreprise par les pouvoirs publics est discutable. On ne décrète pas, du jour au lendemain, qui peu devenir industriel et qui n’en a pas le droit. Espérons toutefois que les les partenariats avec de grand groupes automobile seront menés à bien et accoucherons de structures sérieuses à l’image de certains projets, Renault, Fuso, Mercedes ou Volkswagen.

Malgré tout, nous tenons, à DZMOTION.COM, à vous souhaiter une Bonne et heureuse année 2017!

Pour en revenir à ce qui nous attend pour cette année, voici une liste non exhaustive des augmentations prévus:

Les carburants vont subir des augmentations allant de 7.85% à 14.11%, d’après l’article 28 de la loi de finance pour 2017.
  • L’essence Normale sera affiché en 2017 au tarif de 32.47 dinars (+14.11%)
  • L’essence Super coûtera 35.49 dinars (+12.94%)
  • L’essence Sans plomb sera au prix de 35.08 dinars (+13.08%)
  • Le Gazoile coûtera 20.23 dinars (+7.85%)

Les services liés à l’automobile seront également impactés par la nouvelle loi de finance puisque à l’image des assurances, du Control technique, des ateliers de SAV,.. la TVA augmente, elle aussi, de 2 points et passe de 7 à 9%

Le prix des automobiles, importées ou produites localement, va fatalement augmenter puisque la TVA augmente de 2 points et passe de 17 à 19%. Aussi une taxe a été introduite sur les véhicules de luxe dont la cylindrée dépasse les 2.0 litres. La taxe de 30% a été classé dans le chapitre taxe intérieure à la consommation.
Les pneumatiques sont aussi concernés par cette hausse de prix puisque la taxe sur ces produits passe, selon l’article 107 de la loi de finance 2017, de:
  • 10 dinars à 750 dinars pour les véhicules lourds.
  • 5 dinars à 450 dinars pour les véhicules légers.

Et enfin, nous venons de l’apprendre, l’ENACTA augmente les tarifs du contrôle technique de prés de 30%. Ainsi un contrôle technique effectué au sein d’une agence coûtera désormais, pour un véhicule particulier, 1300,00 dinars au lieu des 1.000 dinars que payait l’usager.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*