Infos dernières

Rappel à grande échelle de plusieurs modèles de véhicule, en Europe, pour des problèmes de gaz d’échappement

Volkswagen n’est pas le seul constructeur dont les émissions réelles de gaz polluants dépassent les limites autorisées. Sous la pression du ministère des transports allemand, qui a rendu les conclusions de son enquête sur la pollution réelle des moteurs diesel vendredi 22 avril, d’autres constructeurs ont annoncé le rappel de 630.000 véhicules en Europe “pour problèmes de gaz d’échappement”. En cause, l’utilisation jugée problématique d’un dispositif d’interruption du système antipollution. En effet la “technique de dépollution des gaz d’échappement à certaines températures doit être révisée”, explique le gouvernement allemand.

Voici, selon le rapport des autorités allemande que révèle le quotidien Handelsblatt , la liste des modèles en cause: Alfa Romeo Giulietta 2.0; Audi A6 V6 3.0; Chevrolet Cruze 2.0; Dacia Sandero 1.5; Fiat Ducato 3.0; Ford C-Max 1.5; Ford C-Max 2.0; Hyundai ix35 2.0; Hyundai i20 1.1; Jaguar XE 2.0; Jeep Cherokee 2.0; Land Rover Range Rover 3.0; Mercedes-Benz V250 Bluetec 2.0; Nissan Navara 2.5; Opel Insignia 2.0; Opel Zafira 1.6; Porsche Macan 3.0 V6; Renault Kadjar 1.5; Renault Kadjar 1.6; Suzuki Vitara 1.6; Volkswagen Amarok 2.0; et Volkswagen Crafter 2.0.

Seuls Opel et Audi ont accepté de rappeler les voitures défaillantes sur les marchés européens. 12 constructeurs automobiles n’ont pas pris de décision à ce sujet.

Les allemands ont d’ors et déjà décidé de rappeler: 22.000 Audi Q5, 29.000 Audi A6, 15.000 Audi A8, 58.000 Opel Zafira, 31.000 Opel Insignia, 1.000 Opel Cascada, 211.000 Mercedes-Benz Class A et Class B, 36.000 Mercedes-Benz class V, 32.000 Porsche Macan, 70.000 Volkswagen Amarok et 124.000 Volkswagen Crafter.

Comme beaucoup parmi ces modèles circulent en Algérie, on ne peut s’empêcher de se poser la question sur un éventuel rappel par les concessionnaires qui les ont commercialisé.

Pour rappel, Volkswagen a fait scandale, il y a quelque temps, en reconnaissant avoir équipé 11 millions de véhicules de sa fabrication d’un logiciel permettant de fausser les résultats des tests antipollution en affichant des valeurs bien inférieures à la réalité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*