Infos dernières

30.000 emplois perdus dans le secteur automobile en 2016

C’est Omar Rebrab, P-DG de Hyundai Motors Algérie qui l’a déclaré à nos confrères du journal en ligne TSA. Pour sa seul entreprise HMA, M.Rebrab a déclaré qu’il allait se séparer de pas moins de 1.500 collaborateurs. “Nous allons nous séparer de 1 500 employés, soit 85% de notre personnel, avant la fin du mois”, a-t-il déclaré.

Pour le responsable de Hyundai Algérie, la cause de ces licenciements massifs est à rechercher du coté des freins à l’importation imposés par le gouvernement algérien. HMA s’est vu attribuer un quota de 3.140 véhicules à importer en 2016 et un plafond de 30.100.000,00 $ et pour Omar Rebrab il est difficile de continuer à travailler comme avant. “Nous avons l’habitude de réaliser ce volume en 1 mois”, a-t-il déclaré à TSA. “Comment voulez-vous que l’on continue”. « À la veille du mois Ramadan », ce sont, selon lui, 1.500 personnes qui se retrouvent donc sans ressources.

Toujours selon TSA, un dirigeant d’Elesecom concessionnaire qui commercialise chez nous les marques Ford et Suzuki, affirme devoir, lui aussi, se séparer de 200 employés.

 

 

2 commentaires sur 30.000 emplois perdus dans le secteur automobile en 2016

  1. Les licenciements? ça ne concerne pas le secteur de l’automobile seulement. Le gouvernement veut récupérer les emplois perdus pour en faire un sujet électoral pour 2017 et 2018. Et si on n’a pas compris ça, mieux vaut importer des ânes et des dos d’ânes. Le SAV vivra mieux dans la nature.

  2. Aussi, si vous me permettez Monsieur, le faute incombe aux concessionnaires, avec tous mes respects à ces derniers. Au lieu de chercher des palliatifs au démarrage de la crise ils attendaient les quotas d’importation. Cela s’appelle dans le management, des erreurs professionnelles du quatrième degré. Les directeurs de commerce et de marketing doivent être limogés sur le champ.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*