Infos dernières

Astuces du samedi: Bien conduire en hivers

En hivers les routes sont plus humides donc plus glissantes et parfois dans certaines régions couvertes de verglas ou de neige. Pour bien conduire durant cette saison, il faut etre plus concentré que d’habitude et suivre quelques règles et ainsi éviter les accidents.

Adoptez une conduite souple.

Évitez les accélérations franches, les dépassements intempestifs et les freinages violents. Méfiez-vous également des zones de freinages et de décélérations telles que les virages, les descentes, les ronds-points. Une conduite nerveuse sera le meilleur moyen de perdre le contrôle de votre véhicule.

Vérifier vos balais d’essuie-glaces.

Il est impératif de vérifier ses balais d’essuie-glaces et les remplacer si ils sont en mauvais état. Une bonne appréciation de la route est très important en conduite automobile. Verifier également que le reservoir à eau du lave glace est remplie. Sur route en temps de pluie il faut régulièrement nettoyer son pare-brise à cause de la boue reçue des véhicules qui vous précédent.

Roulez doucement et prévoyez plus de temps pour votre trajet.

Il est important de respecter des limites de vitesses abaissées lorsque la route est enneigée, verglacée ou tout simplement mouillée. Les limitations de vitesse seront donc de 80 km/h hors agglomération, 100 km/h sur les rocades  et 100 km/h sur les autoroutes au lieu de 120 km/h.

Anticipez, anticipez, anticipez.

Regardez bien devant vous. Essayez de repérer les zones potentiellement dangereuses pour éviter toutes situations délicates. Les pièges sont nombreux lorsque les conditions météorologiques sont mauvaises, restez concentré.

Augmentez les distances de sécurité.

Lorsque les conditions de conduite sont exécrables, il faut absolument prendre conscience que le véhicule mettra davantage de temps pour s’arrêter. Si la visibilité est médiocre, il ne faut pas que la distance entre deux véhicules soit inférieure à 50 mètres.

L’hiver, les conditions de visibilités sont généralement plus mauvaises.

La luminosité n’étant pas toujours au rendez-vous et la nuit tombant plus tôt que le reste de l’année, vous devez davantage faire attention à votre environnement. Vélos, motos, scooters, piétons… Ces usagers vulnérables ne sont pas toujours visibles sur la chaussée. Redoublez d’attention. Lorsque votre visibilité est inférieure à 50 mètres, ne dépassez pas les 50 km/h et pensez à allumer vos feux de croisement s’il le faut.

Empruntez les accès principaux.

Privilégiez les routes les mieux dégagées et surveillées et évitez de rouler sur des chaussées non-déneigées. Respectez les déviations et les accès restreints. Ne vous aventurez pas hors des sentiers-battus.

N’attendez pas d’être bloqué pour renoncer à continuer votre trajet.

Et si jamais c’était le cas, attendez les instructions des services d’interventions, sans abandonner votre véhicule. Sur autoroute ou rocade, ne stationnez pas sur la bande d’arrêt d’urgence, restez sur la file de droite.

Comprendre les différentes conditions de conduire

-Conditions de conduite délicates : Vous devez être vigilant, présence de verglas ou de neige faibles mais rendant les routes potentiellement dangereuses.

-Conditions de conduite difficiles : Retardez votre déplacement, présence de verglas ou de neige généralisés pouvant bloquer le trafic routier.

-Conditions de conduite impossibles : Ne prenez pas le volant, les conditions météorologiques étant épouvantables rendent la circulation impossible.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*