Infos dernières

Audi rappel 850.000 véhicules dans le monde

Le constructeur allemand Audi a annoncé vendredi 21 juillet qu’il allait rappeler jusqu’à 850 000 véhicules diesel pour abaisser leurs émissions polluantes. Un geste qui intervient quelques jours seulement après une annonce similaire de son concurrent Daimler.

Le scandale du “dieselgate” continue de ricocher. Le constructeur allemand Audi, filiale de Volkswagen, a annoncé vendredi 21 juillet qu’il allait rappeler jusqu’à 850 000 véhicules diesel pour abaisser leurs émissions polluantes en les dotant d’un nouveau logiciel. “Cela améliorera encore davantage leurs émissions dans des conditions de conduite réelles au-delà des exigences légales actuelles”, écrit la marque aux trois anneaux dans un communiqué. Ce geste intervient trois jours après que son concurrent Daimler, maison mère de Mercedes, a annoncé qu’il allait investir de 200 millions d’euros pour améliorer les moteurs de plus de trois millions de véhicules Mercedes-Benz en circulation en Europe.

Ce rappel volontaire de Audi, gratuit pour les clients, concerne des véhicules Audi, Volkswagen et Porsche dotés de moteurs V6 et V8 TDI répondant aux normes Euro 5 et Euro 6 en Europe et dans d’autres pays non précisés (hormis Etats-Unis et Canada). Quid de l’Algérie ou le constructeur a écoulé un nombre relativement important de véhicules?

Dans son communiqué, le constructeur haut de gamme dit vouloir “contribuer à réduire l’ensemble des émissions dans les centres-villes” et à “contrecarrer de possibles interdictions de circulation”.

Les annonces de Daimler et Audi dans le sillage du scandale des moteurs truqués, éclaté en 2015. Cette année-là, Volkswagen a admis avoir manipulé les tests d’émissions en laboratoire de ses véhicules diesel en introduisant un logiciel capable de détecter quand le moteur se trouvait en phase d’homologation. Une affaire sur laquelle le parquet allemand de Stuttgart enquête toujours, alors que le constructeur fait encore l’objet de poursuites.

De son côté, Daimler a démenti avoir équipé ses véhicules diesel de dispositifs de contournement des tests anti-pollution. Le groupe a tout de même averti ses investisseurs, dans son rapport trimestriel paru en avril, qu’une enquête en cours aux Etats-Unis sur les “fonctionnalités” de ses moteurs diesel pourrait conduire à des pénalités et des rappels de voitures. En mai, des perquisitions ont été menées à son siège de Stuttgart.

En Allemagne, le débat sur le sort à accorder aux véhicules diesel bat encore son plein. Un sommet de crise doit se tenir le 2 août à Berlin, qui réunira responsables politiques et constructeurs automobiles.

(avec usinenouvelle.com)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*