Infos dernières

Les constructeurs automobiles augmentent le prix de la pièce détachée grâce à des logiciels sophistiqués

Les constructeurs automobiles, dont Renault, Jaguar Land Rover et Peugeot, ont augmenté leur chiffre d’affaires de plus de 1 milliard de dollars au cours de la dernière décennie en utilisant des logiciels de tarification sophistiqués, selon des présentations de ventes réalisées par le fournisseur de logiciels Accenture.

Le logiciel fonctionne, a expliqué Accenture, en identifiant les pièces de rechange dans la gamme d’un fabricant que le client pourrait payer plus cher et ainsi savoir quelles pièces pourront êtres augmentées.

Les documents relatifs à l’affaire ont été obtenus par le site d’information français Mediapart et partagés avec Reuters et EIC, un réseau de médias d’investigation européens.

Les présentations des clients et les plaintes judiciaires vues par Reuters couvrent la période 2009 à 2015.

Jaguar Land Rover (JLR) a reconnu utiliser le logiciel Partneo, mais Reuters était incapable de déterminer quels autres constructeurs automobiles, le cas échéant, l’utilisent actuellement.

Accenture a nié que son logiciel était injuste pour les automobilistes et a déclaré que son objectif était d’accroître la satisfaction des clients.

“Les solutions de ce type, qui permettent aux entreprises d’évaluer et de gérer leurs produits, sont monnaie courante dans toutes les industries. Ils aident les entreprises à analyser la visibilité et la disponibilité des pièces de rechange “, indique le communiqué.

Laurent Boutboul, le créateur du logiciel en cause, réclame 33 millions d’euros à Accenture pour ce qu’il dit être un dommage à sa réputation car Accenture a enfreint les règles de concurrence européennes.

Il dit qu’il a réalisé le programme en utilisant des informations non publiques tirées de Renault pour aider à configurer les systèmes de tarification qu’il a mis en place pour PSA et potentiellement d’autres fabricants. Accenture a, de son coté, déclaré qu’il a rejeté les revendications de l’informaticien.

Renault, Jaguar Land Rover (JLR) et Peugeot ont déclaré que leurs stratégies de prix pour les pièces de rechange étaient légales, ne profitaient pas des propriétaires de voitures et étaient axées sur l’efficacité et la disponibilité.

Peugeot a déclaré que sa stratégie de pièces de rechange “consiste à offrir des gammes de pièces de rechange qui répondent aux besoins de tous les clients, quel que soit leur budget, au plus haut niveau de fiabilité et de sécurité.”

De son coté, Renault a déclaré qu’il «s’efforce de fournir à ses clients une grande variété de pièces de rechange de qualité, dont le prix est calculé sur la base de paramètres que Renault considère justes et équitables».

JLR a déclaré qu’elle utilisait Partneo pour «assurer la cohérence des prix sur l’ensemble de notre gamme de pièces de rechange afin de nous assurer que nos prix soient compétitifs par rapport à nos concurrents».

Par ailleurs, le régulateur français de la concurrence a déclaré avoir examiné le logiciel et ne voyait pas de raison d’ouvrir une enquête anti-trust.

Renault a indiqué qu’elle ne savait pas que ses informations sur les prix non publics étaient partagées avec d’autres constructeurs. PSA a déclaré qu’il rejetait les accusations de Boutboul, mais n’a pas répondu à des questions détaillées sur la configuration de son logiciel.

Accenture a déclaré que son logiciel de tarification, appelé Partneo “ne partage pas de données confidentielles ou sensibles entre les clients”.

(source: Reuters)

1 commentaire sur Les constructeurs automobiles augmentent le prix de la pièce détachée grâce à des logiciels sophistiqués

  1. On comprend mieux pourquoi les Renault sont de mauvaise qualité

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*