Infos dernières

Coup d’accélérateur pour la formation professionnel dans le secteur automobile à Oran

Trois nouvelles conventions portant promotion de la formation professionnelle dans le secteur automobile, dont une de dimension nationale, ont été signées avec le secteur industriel jeudi à Oran en présence du ministre de la Formation et de l’Enseignement professionnels, Mohamed Mebarki.
Le premier accord signé à Oran consiste en une convention-cadre entre le ministère de la Formation et de l’Enseignement professionnels et Renault-Algérie, portant promotion de la filière carrosserie, peinture et tôlerie.
Cette convention de dimension nationale porte sur la formation des formateurs dans le domaine de la maintenance des véhicules avec une avancée technologique, ainsi que la dotation d’ateliers spécialisés en matériel didactique adéquat.
Le deuxième accord, de dimension locale, met en partenariat la Direction de la formation et de l’enseignement professionnels (DFEP) de la wilaya d’Oran et Renault-Algérie, mettant en application à l’échelle locale les objectifs définis dans la convention nationale, dont celui portant formation de 20 formateurs dans le domaine de la maintenance et de la rosserie/peinture/tôlerie.
La troisième convention met, quant à elle, en partenariat la DFEP d’Oran avec la société algéro-turque « Martur-Algérie » spécialisée dans la fabrication de sièges d’automobiles.
Les accords ont été conclus lors d’une cérémonie tenue à l’Institut national spécialisé de formation professionnelle (INSFP) d’Es-Sénia, avec les sociétés partenaires « Renault-Algérie » et « Martur-Algérie », spécialisées respectivement dans la construction automobile (usine de Oued Tlélat à Oran) et la fabrication de sièges de véhicules.
M. Mebarki a mis l’accent sur la stratégie économique nationale axée sur « la production nationale et l’investissement qu’il soit national ou étranger, ainsi que sur la formation d’experts, de ressources humaines qualifiées et capables d’accompagner le transfert technologique nécessaire et le développement économique et social du pays ».
« Le secteur de la formation professionnelle agit d’abord sur la formation des formateurs qui sont l’outil principal pour améliorer la formation des ressources humaines », a souligné le ministre avant d’insister sur « l’importance des équipements scientifiques, techniques et pédagogiques pour qu’ils soient à la mesure du développement technologique universel et, surtout, qui soient adaptés au développement des métiers ».
« La formation utile est au cœur de la stratégie du secteur de la formation professionnelle », a-t-il ajouté, précisant que cette démarche vise à « former les jeunes de manière à leur permettre de s’insérer facilement dans le monde du travail ou à monter leur propre activité professionnelle ».
Le ministre a également rappelé que son département s’attelle actuellement au développement de Centres d’excellence et ce, par la mise en adéquation des filières des établissements de formation avec les spécialités qui font l’essentiel du bassin industriel local.
Il a cité dans ce sens l’exemple des wilayas de Constantine et de Bordj Bou Arreridj qui voient la mise en place de pôle d’excellence dans les domaines de la mécanique et de l’électronique, respectivement.
Le DFEP de la wilaya d’Oran, Abdelkader Touil, a rappelé à cette occasion, que deux accords de coopération aux objectifs similaires ont été conclus la semaine dernière avec les sociétés Scania-Algérie et Legrand-Algérie, spécialisées respectivement dans la maintenance des véhicules industriels et le câblage électrique.

(APS)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*