Infos dernières

Crédit à la consommation: Le bout du tunnel n’est pas encore en vue!

Attendu pour le mois d’octobre 2015, le crédit à la consommation tarde à voir le jour. Et ce ne sont pas les déclaration de Bekhti Belaib, le ministre du commerce, qui vont rassurer les gens qui l’attendent depuis un moment déjà. Les nombreux appels à notre rédaction pour s’enquérir de ce dossier démontrent la frustration des citoyens.

Selon nos confrères du journal en ligne TSA, le ministre à indiqué que son département identifie actuellement “les produits qui sont éligibles au crédit à la consommation. L’établissement de cette liste doit répondre à une question majeure: quel est le taux de la valeur ajoutée locale dans le produit, pour qu’il soit éligible à ce financement? Nous ne voulons pas mettre des crédits à la consommation très incitatifs pour qu’ils profitent aux produits étrangers importés », a expliqué le ministre qui ne donne aucun délais pour finaliser cette liste de produit éligible au crédit.

Pour ce qui est de la Renault Symbol fabriquée à Oran, le même responsable a tenu à rassurer les futur acquereur, via le crédit à la consommation: “Comme les autres produits fabriqués localement, la nouvelle Renault Symbol, est éligible au crédit à la consommation”.

Rappelons que le retour du crédit à la consommation avait été décidé par la Tripartie de février 2014 (Gouvernement-UGTA-patronat) après avoir été suspendu en 2009 pour ne pas alourdir la facture des importations et encourager la production nationale. Le crédit à la consommation aux ménages, dont les conditions et les modalités ont été fixées en vertu d’un décret exécutif publié au journal officiel en mai dernier, concerne les biens  fabriqués par des entreprises exerçant une activité de production ou de service sur le territoire national et qui produisent ou assemblent des biens destinés à la vente aux particuliers.

Aussi Mohamed Boussaba, le responsable de la banque d’Algérie, a expliqué en septembre dernier que cet outil d’aide à la gestion des risques de crédits par les banques a été achevé à l’issue de douze (12) mois de travaux conduits par une équipe composée de cadres de la Banque d’Algérie avec une  assistance technique de la Banque mondiale (BM).

Selon M. Boussaba, le nouvel outil de gestion des risques de crédits devra entamer ses opérations, de contrôle et de traitement en temps réel des demandes de crédits, à partir d’octobre prochain après la réception et l’intégration le 30 septembre des données mensuelles des banques sur leur clientèles. Apparemment ce n’est plus le cas puisqu’avec les déclarations du ministre du commerce, il semble que le gouvernement et en train de temporiser et cherche à gagner du temps. Est ce la crise qui est passé par là? La réponse sera certainement connu dans pas longtemps.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*