Infos dernières

Des moteurs moins polluants fabriqués à Constantine

Pas moins de 25.000 moteurs diesel à système de refroidissement à eau moins polluant seront livrés d’ici à 2022, a indiqué dimanche le président-directeur général de l’entreprise moteurs (EMO) de Constantine, Mustapha Meghdouri.
Ce responsable a affirmé, dans une déclaration à l’APS, que l’EMO s’est engagée à satisfaire toutes les commandes de ses clients en leur livrant ce type de moteurs nouvellement introduits dans le plan de production de l’entreprise.
Ces moteurs sont destinés, a ajouté M. Meghdouri, à équiper divers véhicules dont des camions et des bus montés à Rouiba (16.000 moteurs Daimler), des tracteurs agricoles et des engins de travaux publics (8.000 moteurs Deutz).
Créée en juin 2009 suite à la scission du Complexe Moteurs Tracteurs (CMT) d’Oued Hamimime, l’EMO dont l’activité principale est la production de moteurs dotés d’un système de refroidissement à air, n’a entamé son activité que le 28 septembre 2009 après la dissolution anticipée du CMT, a rappelé le même responsable, précisant que cette entreprise travaille en partenariat avec la Société algérienne de fabrication de moteurs de marque allemande (SAFMMA) pour la réalisation de cette gamme de moteurs appelés à remplacer, à terme, les moteurs à refroidissement à air.
La SAFMMA est une société créée dans le cadre d’un partenariat qui a donné naissance à un groupe mécanique de droit algérien réunissant, d’une part, trois technologies allemandes, en l’occurrence Daimler, Deutz et MTU, un investisseur émirati (AABAR) et, d’autre part, l’EMO et une seconde entreprise algérienne, les deux dernières détenant à elles deux la majorité des actions (51 %), a expliqué le même responsable.
La satisfaction des clients et le maintien de la stabilité sociale et de l’équilibre financier de l’entreprise constituent autant de défis stratégiques que l’EMO a eu à relever, a ajouté M. Meghdouri.
De son côté, la directrice de contrôle de gestion de l’EMO, Nadjoua Kadri, a indiqué que l’entreprise a déjà franchi un “grand pas” pour relever le défi qui lui est imposé en fabricant et en livrant, en 2015, les premiers moteurs refroidis à eau.
Elle a également précisé que l’usine qui a hérité de 250 travailleurs après la dissolution du CMT, emploie actuellement 450 personnes et compte créer 150 nouveaux postes d’emploi d’ici à 2018, année qui verra la réception d’une nouvelle unité de fabrication et d’usinage.

(APS)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*