Infos dernières

Des pays d’Afrique de l’Ouest cessent d’importer des carburants toxiques

Cinq pays d’Afrique de l’Ouest ont convenu de mettre fin à l’importation de carburants toxiques d’Europe. Une mesure qui bénéficiera à terme à plus de 250 millions d’habitants dans la région.

Le Nigeria, le Bénin, le Togo, le Ghana et la Côte d’Ivoire ont decidé, collectivement, de ne plus permettre l’importation de combustibles toxiques de pays européens. Selon le Programme des Nations unies pour l’environnement (UNEP) qui a communiqué l’information, ces cinq pays se sont engagés à imposer des standards stricts en matière d’usage par les véhicules particuliers de carburants plus « propres », à faible teneur en soufre. Ce qui signifie de facto l’arrêt de l’importation de carburants à forte toxicité.

Du fait d’une législation permissive, plusieurs pays en Afrique importent du carburant à forte teneur en soufre. Certains carburants importés dans notre continent ont une teneur en sulfures pouvant atteindre 300 fois la norme autorisée en Europe, comme l’a précisé Public Eye, dans un rapport diffusé en septembre. Un problème que  certain n’hésitent pa à qualifier de bombe à retardement, dans des villes en croissance exponentielle comme Lagos ou Accra. « L’Afrique de l’Ouest envoie un message fort : elle n’acceptera plus les carburants pollués d’Europe… et fait désormais passer la santé de ses citoyens en premier », a commenté Erik Solheim, le directeur de l’UNEP. « La pollution de l’air tue des millions de personnes chaque année et nous devons nous assurer que tous les pays introduisent  des carburants et des véhicules plus propres afin d’inverser ces statistiques scandaleuses », a-t-il déclaré via communiqué. A quand une pareille mesure en Algérie?

(avec revue Afrique)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*