Infos dernières

Essai nouveau Mitsubishi L200 Sportero DiD 2.5L 136ch 4×4 BVM5. La ballade des trois diamants

Nous l’avions découvert,il y’a quelques jours, au sein du showroom Falcon Motors à Dar El Beida , aujourd’hui le concessionnaire a mis à notre disposition, pour des essais dynamiques, la version Luxury du tout nouveau Mitsubishi L200 Sportero.  Ce pick-up double cabine est un mix entre utilitaire et véhicule de tourisme très réussi, à notre avis. Pour réaliser ce test drive nous avons choisis de nous rendre vers la ville de Bousaada. Un trajet qui nous a permis de nous faire une idée assez complète sur ce véhicule.

 

Tout d’abord il faut savoir que le Mitsubishi L200 est une référence dans son segment, que ce soit en Algérie ou dans le monde. Entre 1978 et 2005, Mitsubishi a produit pas moins de 2,6 millions de L200. Cette nouvelle génération du L200 Sportero a été enrichie de quelques évolutions esthétiques et lui offre davantage de respiration avec une motorisation plus à même d’améliorer sa polyvalence hors des sentiers battus, mais aussi et surtout sur route.

mitsubishi l200 sportero algérie 2

Son allure générale reste puissante et dynamique et à l’image de son prédécesseur, la version importée en Algérie inclut un bouclier avant imposant avec des optiques étirés vers l’arrière qui donnent au pick-up un air agressif, des rétroviseurs chromés et des marchepieds spécifiques. A l’interieur la version « Luxury », dispose d’une sellerie en cuir et des équipements multiples dont 5 Airbags (2 latéraux, 2 rideaux, 1 genou conducteur), la climatisation bizone, des rétroviseurs rabattables électriquement et avec répétiteur de clignotant, un système audio comprenant un lecteur CD Mp3 avec écran tactile, Bluetooth et reconnaissance-vocale, des jantes en alliage de 17 pouces, le régulateur de vitesse, des feux de jour à LED et des phares en Xénon, un dispositif d’allumage automatique des feux et des essuies glaces et enfin un volant multifonctions.

Le départ vers Bousaada à partir d’Alger s’est fait tôt le matin pour éviter les bouchons sur l’autoroute. Nous prenons place à bord du véhicule et somme agréablement surpris par le confort qui règne à l’intérieur du L200 Sportero. Une ambiance cosy avec l’odeur irremplaçable du cuir invitent à la balade. Le siège conducteur avant est réglable électriquement tandis que les instruments de bord sont accessibles et fonctionnels. La tablette tactile est, de son coté, facile d’utilisation alors que l’habitacle offre, quant à lui, suffisamment d’espace pour accueillir sans problème cinq personnes. Côté rangements, il sont nombreux: poches aumônières, porte-bouteilles, bacs de portières, etc..

A l’entame de l’autoroute Est-Ouest, le 2.5 litres DiD développant 136 chevaux, entraîne le pick-up avec facilité et les 100 Km/h sont rapidement atteint. Cependant à cette vitesse le ronronnement du moulin devient, à notre sens, un peu moins discret qu’à bas régime. La tenue de route nous a agréablement surpris sur ce type de véhicule dont on ne doit pas trop en demander surtout non chargé. Ce n’est pas le cas du Sportero puisqu’il accroche au bitume même à vitesse élevé. La direction est précise et dirige le véhicule avec aisance et agilité.

A la sortie de l’autoroute du coté de Bouira en direction de Sour el Ghozlane, la chaussée et typique des routes nationales avec des endroits ou le goudron n’a pas tenu, ce qui nous a permis de constater que le pick-up dispose d’une suspension qui absorbe les plus durs imperfections de la route. A bord du L200 Sportero, le confort est étonnant sur tout type de chaussée, même à l’arrière les passager ne se sont à aucun moment plein des fameux nids de poule, assez nombreux à la sortie d’El Hachimia.

Après trois heures et demi de route, on  arrive à Boussada sans encombre et le passage par le centre ville nous permet de nous assurer que le L200 reste relativement maniable et affiche un rayon de braquage réduit de 5.9 m qui facilite le stationnement.

Le lendemain matin nous n’avons pas pu nous empêcher de nous faire plaisir et tâter du hors piste puisque notre Sportero est aussi un 4×4 dont le passage en mode franchissement se fait, à l’ancienne, à l’aide d’un petit levier disposer à droite du levier de vitesse qui permet le passage du mode propulsion en mode franchissement 2L et 4L.

Pour terminer ce test drive, sachez que le nouveau Mitsubishi L200 Sportero est affiché au tarif de 3.545.000,00 dinars TVN incluse pour la finition « Luxury », objet de notre essai.

Fiche technique :

  • Moteur : Diesel 4 cylindres en ligne
  • Cylindrée : 2.477 cc
  • Alimentation : Injection directe et rampe commune
  • Suralimentation : Turbocompresseur
  • Puissance dynamique max : 136ch à 4.000 tr/min
  • Couple max : 313 Nm à 2.000 tr/min
  • Transmission : 4×4
  • Boite de vitesses : Manuelle à 5 rapports
  • Dimensions (Lxlxh) : 5,20 m/1,815 m/1,78 m
  • Empattement : 3.0 m
  • Garde au sol : 20,5 cm
  • dimension de la benne (Lxlxh):1,52 /147 /0,475 m
  • Charge utile : 1.000 Kg
  • Poids à vide : 1.850 kg
  • Capacité du réservoir : 75 litres
  • Capacité de remorquage : 2.500 Kg
  • Dimensions pneumatiques :245/65 R 17

 

1 commentaire sur Essai nouveau Mitsubishi L200 Sportero DiD 2.5L 136ch 4×4 BVM5. La ballade des trois diamants

  1. RANDRIANARISON Victor // 26 mai 2016 á 7 h 05 min // Répondre

    J’aime le L200 MITSUBISHUI

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*