Infos dernières

Formule 1: Moins de blocage pour les développements moteurs

La saison dernière a été marquée par les discussions autour des jetons de développement autorisés sur les moteurs. Le but était de limiter les possibilités d’évolution des moteurs à un peu moins de la moitié des éléments constitutifs de ces unités de puissance.

La raison de l’instauration de cette règle était de limiter les coûts de développement afin d’éviter que tous les motoristes ne se lancent dans une course à l’armement et une hausse exponentielle des dépenses afin de combler le déficit de performance par rapport à la référence actuelle, Mercedes. La crainte était alors que les motoristes répercutent ensuite ces dépenses sur leurs clients indépendants, déjà mis sous pression financière par la nouvelle réglementation technique.

Depuis, les motoristes ont accepté de ne pas facturer plus de 12 millions d’euros par saison pour leurs moteurs, en échange de quoi ils sont assurés de ne pas voir un moteur indépendant faire son apparition. Ce sont donc les motoristes qui absorberont les coûts supplémentaires.

Cyril Abiteboul, le directeur général de Renault Sport, a donc déclaré : « Le système des jetons a été enlevé. Nous sommes tous d’accord parce que nous avons tous besoin que les performances des moteurs se rapprochent. Une F1 dominée par la performance du moteur n’est bonne pour personne. Ce n’est pas bon pour Mercedes, ce n’est pas bon pour Renault, Ferrari. Nous voulions donc tous changer. Pour que le public ne confonde plus le système de pénalités et le système de jetons, nous avons simplement décidé d’enlever le système de jetons. »

A partir de la saison prochaine, Renault, Ferrari et Honda ne pourront donc plus s’appuyer sur le manque de développements autorisés pour expliquer leur retard par rapport à Mercedes. Reste donc à voir si les conseils d’administration des motoristes accepteront que la victoire n’a pas de prix.

(motorsinside)

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*