Infos dernières

Formule 1: le patron de Red Bull n’est pas satisfait des règles de qualifications

Le directeur de l’équipe Red Bull Racing Formula 1, Christian Horner, pense qu’il est peut-être temps de changer une règle importante de la série.

Après la pole position de Lewis Hamilton de Mercedes-AMG Petronas Motorsport lors des qualifs pour la course inaugurale de la saison de Formule 1 2018 en Australie, le directeur de l’équipe Red Bull Racing, Christian Horner, a appelé à un changement significatif du règlement de la compétition.

La pole position de Hamilton obtenue avec un tour réalisé en 81,164 secondes sur le circuit Albert Park de Melbourne, en Australie, a été plus de six dixièmes de seconde plus rapide que le tour de qualification le plus rapide de la 2e place qualificative Kimi Raikkonen de Scuderia Ferrari, et il était plus de sept dixièmes de seconde plus rapide que le meilleur qualifié de Red Bull Racing, Max Verstappen, qui se retrouve à la quatrième place.

Horner estime que, en raison de cette domination de Lewis Hamilton au cours des qualifs pour le Grand Prix d’Australie, il est temps de neutraliser les modes des moteurs lors des qualifications.

Horner reproche à Hamilton d’avoir utilisé, à son avantage, le mode moteur de qualification de Mercedes lors de son dernier tour de qualification, qui était le tour qui lui a assuré la pole position pour la course, une course dans laquelle il a finalement terminé à la 2e place grâce à un mauvais appel stratégique derrière Sebastian Vettel de Ferrari.

Le niveau de puissance supplémentaire des moteurs Mercedes est réservé aux dernières étapes des qualifications, ce dont les moteurs Renault de Red Bull Racing ne disposent pas. Par conséquent, en se basant uniquement sur la performance du moteur, Red Bull Racing serait environ quatre dixièmes de seconde plus lent que Mercedes.

Voici ce que Horner avait déclaré à propos d’un éventuel changement de règles, qui n’est plus d’actualité, selon ESPN.

“Il y a des blocages, mais c’est plus une question pour Renault que pour moi parce qu’ils ne divulguent évidemment pas tout ce qu’ils font. C’est certainement quelque chose que nous préconisons”.

“D’un autre coté, vous pourriez dire que vous devriez avoir le même mode moteur [pour les qualifications et la course]. Comme dans un parc fermé quand les voitures partent pour la qualification, les modes de moteur devraient être les mêmes à partir du moment où vous quittez le garage jusqu’à la fin du grand prix”.

“Il est atténué ici [en Australie] mais ce ne sera pas le cas à Bahreïn et en Chine. Vous n’avez qu’à regarder le piège de la vitesse [en qualification] où tous les moteurs Renault ont été regroupés avec des appuis aérodynamiques variables sur la voiture, donc c’est là que nous devons faire des progrès”.

“Nous savons que nous avons une bonne voiture de course, le point négatif, pour nous, reste le déficit de nos moteurs en phase de qualifications”.

Le changement de règle proposé par Christian Horner finira-t-il par prendre effet après que Lewis Hamilton se soit qualifié beaucoup plus vite que le reste du peloton pour le Grand Prix d’Australie? ou bien les pilotes Mercedes continueront-ils à utiliser leur puissance supplémentaire en qualification? Ce sera une situation intéressante à suivre tout au long de la saison 2018 de Formule 1.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*