Infos dernières

Formule 1: Pirelli menace de se retirer de la compétition

Le manufacturier italien de pneumatique pourrait se retirer de la formule 1, s’il ne dispose plus de séance d’essais privés pour développer ses pneus, a-t-il fait savoir. «Si les équipes n’ont pas compris cela, alors elles devront chercher un autre équipementier en 2017», a déclaré Paul Himbery, directeur de Pirelli Motorsport dans une interview à l’agence allemande SID, filiale de l’AFP. Pour lui, la situation doit changer et «les pilotes doivent s’impliquer dans notre programme de tests». «C’est essentiel si on veut continuer en F1», a-t-il insisté, ajoutant: «Avec l’idée d’adopter des pneumatiques plus larges, l’équipementier doit avoir la possibilité de développer un produit permettant d’offrir les conditions requises».

Fin août, Vettel, pilote allemand de Ferrari, contraint à l’abandon à deux tours de la fin du Grand-Prix de Belgique, avait qualifié de «lamentables» les pneus Pirelli qui, selon lui, menacent la sécurité des pilotes. La firme milanaise, équipementier unique et régulièrement pointé du doigt par les pilotes qui doutent de la qualité des gommes, avait rétorqué que «les essais effectués par Pirelli sur les pneus utilisés à Spa ont confirmé l’absence de problèmes structurels».

Pirelli a récemment reçu le soutien du patron de la F1 Bernie Ecclestone, qui regrettait surtout que les critiques soient faites publiquement. «Un soutien important pour le sport», a estimé Himbery. «Si on ne continue pas, ils auront besoin d’un autre équipementier (…) La Formule 1 doit montrer qu’elle peut travailler avec ses partenaires», a-t-il souligné. Pirelli et le Français Michelin ont déposé leur offre pour le prochain contrat de trois ans débutant en 2017.

(AFP)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*