Infos dernières

Formule1: Les grid girls c’est fini!

Il n’y aura plus de mannequins aux côtés des pilotes sur la grille de départ des Grands Prix de formule 1. Le nouveau propriétaire du championnat estime que cette tradition ne correspond pas aux « normes sociétales actuelles ».

Les « grid girls », telles qu’on les appelle, sont de jeunes femmes qui tiennent des parapluies ou des pancartes sur la ligne de départ, près des voitures, pour indiquer le numéro et le nom des pilotes qui les conduisent.

Dans un communiqué, Liberty Media explique que cette pratique « ne correspond pas aux valeurs défendues par notre marque et est totalement en contradiction avec les normes sociétales actuelles ».

Cette petite révolution dans le monde de la course automobile va prendre effet dès le premier Grand Prix de la saison 2018 en Australie, à la fin du mois de mars.

La question de conserver les « grid girls » avait été soulevée par le nouveau propriétaire de la F1 il y a quelques semaines. Le directeur sportif, Ross Brawn, avait indiqué lors d’une entrevue avec la BBC, en décembre, que le sujet était « sérieusement à l’étude ».

« Beaucoup de personnes veulent respecter la tradition des “grid girls” et certains pensent que c’est dépassé », avait-il dit. La direction a donc tranché.

Cette décision n’a pas fait que des heureux.en effet, Niki Lauda espère que la Formule 1 reviendra sur sa décision de bannir les grid girls des grilles de départ des Grands Prix.

Le triple champion du monde de Formule 1 autrichien et président non-exécutif de l’écurie Mercedes ne comprend pas la décision prise par Liberty Media, le propriétaire du championnat.

“C’est une décision contre les femmes, déclare-t-il dans les colonnes du journal autrichien Der Standard. Des hommes ont décidé en lieu et place des femmes. A quel point faut-il être stupide ? Les femmes se sont émancipées et le font très bien !”

“J’espère qu’il y a moyen de revenir en arrière, car c’est franchement dommage de briser une telle tradition, et je ne serais pas contre de voir des grid boys à côté des grid girls. Si on continue dans cette direction, il n’y aura bientôt plus de pom-pom girls aux Etats-Unis !

De leur coté, les concernées commencent à se rebiffer à l’image de Charlotte Gash, une ancienne « Gird Girl » qui déclarait sur les ondes de la BBCRadio 5 être « furieuse et plutôt dégoûtée. » D’une manière générale, ce sont des postes d’hôtesses qui vont donc disparaître.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*