Infos dernières

Industrie automobile: La première Peugeot made in Algérie pour 2018

C’est fait! Le projet d’implantation d’une usine de montage automobile du groupe PSA est sur les rails. Hier, dimanche 12 novembre 2017, Jean-Christophe Quemard, directeur de la région Moyen-Orient et Afrique du Groupe PSA, a signé à Alger avec les partenaires algériens de ce projet, un accord visant à la création d’une société industrielle basée à Oran, afin de produire des véhicules destinés au marché algérien, indique un communiqué du groupe français.

D’après la même source, cette unité de production sera « totalement opérationnelle en 2019 avec une localisation progressive dès 2018 ».

Comme nous l’annoncions sur ce site, cette signature c’est déroulée dans le cadre du COMEFA (Comité mixte économique franco-algérien), en présence de Monsieur Youcef Yousfi, Ministre algérien de l’Industrie et des Mines et de Monsieur Bruno Le Maire, Ministre français de l’Économie, des Finances et de l’Industrie.

La signature de cet accord marque la mise en œuvre graduelle du projet dont le Groupe PSA détiendra 49% du capital de cette nouvelle coentreprise, représentant un investissement global de l’ordre de 100 millions d’euros. Les 3 partenaires algériens, PMO Constantine (20%), Condor (15.5%) et Palpa-Agro (15.5%) se partagent les 51% restants de ce capital.

Il est utile de rappeler qu’implantée dans la localité d’El Hamoul relevant de la daïra d’Oued Tlélat (sud d’Oran), l’usine PSA, devrait produire des Peugeot 208, Peugeot 301 et Citroën C-Elysée.

Ce projet va créer pas moins de 1.000 emplois directs et 400 indirects. L’usine d’Oran compte produire au lancement de la production 25.000 véhicules, pour atteindre les 75.000 unités produites d’ici à 2030 et 100.000 au-delà. A ce moment, le taux d’intégration atteindra les 40% et le taux de voitures exportés sera de 10%, selon les prévisions de PSA.

A l’occasion de la signature de cet accord, Jean-Christophe Quemard a déclaré : «L’Algérie est un marché historique pour le Groupe PSA et nous sommes particulièrement fiers de nous y implanter industriellement. Elle est au cœur de la région Moyen-Orient et Afrique qui est un levier majeur de l’internationalisation rentable du plan Push to Pass. Cet accord nous permettra de disposer de capacités de production au cœur de la région pour réaliser notre ambition d’y vendre 700.000 véhicules en 2021».

(avec communiqué)

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*