Infos dernières

Industrie automobile: le ministère de l’industrie veut plus de transparence dans les prix

Les prix des voitures assemblées en Algérie est un sujet de discorde entre industriels, gouvernement et surtout citoyens algeriens. Et c’est à ce tyitre que le ministre de l’Industrie et des Mines, Youcef Yousfi, a affirmé, dimanche à Constantine, que son département ministériel “veille à ce que soit respecté l’aspect transparence pour ce qui concerne les prix de véhicules montés en Algérie, contenu dans le cahier des charges relatif à cette industrie”.

Dans une conférence de presse, tenue en marge d’une visite de travail dans cette wilaya, M. Yousfi a indiqué que l’un des aspects contenus dans le cahier des charges, relatif à cette industrie, stipule que le prix des véhicules à leur sortie des usines de montage “ne doit pas être plus cher que le prix des véhicules importés”, une clause, a-t-il soutenu, à laquelle le ministère de l’Industrie “veille rigoureusement”.

Rappelant les multiples avantages, mis en place par l’Etat, pour développer cette industrie, M. Yousfi a encouragé les constructeurs à avoir cette transparence, de façon, a-t-il ajouté, “à ce que le citoyen algérien puisse bénéficier d’un coût qui soit comparable au prix des véhicules qui étaient importés tout en ayant un taux d’intégration de plus en plus élevé comme stipule le cahier des charges”.

Réitérant la condition “indiscutable d’une pleine transparence”, s’agissant du coût des véhicules montés en Algérie, M. Yousfi a indiqué que l’Etat, à travers ses institutions, encourage les “opérateurs concernés à atteindre graduellement” ce niveau de transparence et permettre, par  ricochet, l’épanouissement de cette industrie.

S’agissant du taux d’intégration relatif à cette industrie, M. Yousfi a indiqué qu’”il y a un cahier des charges qu’il faut respecter et que nous ferons respecter”.

(avec APS)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*