Infos dernières

Infrastructures routières: une priorité pour le gouvernement

Le gouvernement met le paquet dans le secteur des travaux publics et celui des routes en particulier. Le ministre des Travaux publics et des Transports, Abdelghani Zaâlane a déclaré lors d’une intervention sur la radio nationale que: “la route nationale N°1 (2.335 km) reliant le nord du pays au sud, la RN°3 (2.120 km) ou route du Tassili reliant Skikda à Djanet, et la RN° 6 (2.130 km) ou route de la Saoura reliant Mascara à Bordj-Badji-Mokhtar, seront prochainement des voies express avec des dédoublements de voies de l’ordre de 16.500 kilomètres”.

Le ministre des Travaux publics et des Transports a également annoncé,  un financement de 370 milliards de dinars consacrés à la réalisation et au parachèvement des projets de son secteur en 2018.

Invité, lundi, du Forum de la radio, le ministre, précise que parmi les grands projets inscrits, il y a la réalisation de tronçons pour la connexion de sept ports et de plusieurs villes à l’autoroute est-ouest.

Au titre du développement des régions enclavées, au nord et au sud du pays, le ministre dira que pas moins de 12.000 kilomètres de routes seront réalisés, dont 9.000 pour sécuriser nos frontières sud.

Selon lui, le montant global des ressources financières mobilisées par l’Etat au profit du secteur des travaux publics et des transports depuis 1999 jusqu’à ce jour a atteint plus de 9.000 milliards de dinars (l’équivalent de près de 90 milliards de dollars).

Ces ressources financières ont, notamment permis la réalisation d’une autoroute longue de 1.216 km dont le dernier tronçon reliant El Tarf aux frontières algéro-tunisiennes a été lancé récemment, a souligné le ministre, samedi dernier, lors de la 2ème édition du Symposium international sur la translogistique, le transit et l’entreposage des marchandises.

Cette enveloppe budgétaire a également été consacrée à la réalisation de sept pénétrantes reliant les principaux ports du pays à l’autoroute Est-Ouest, la réalisation de milliers de kilomètres de routes et de centaines d’ouvrages d’art ainsi qu’à l’entretien du patrimoine routier par des actions de modernisation et de sauvegarde de milliers de kilomètres de routes, a-t-il ajouté.

Le renforcement du maillage du réseau routier dans les wilayas du Sud et des Hauts Plateaux, les travaux de contournement des grandes villes et la réalisation d’un vaste programme de trémies, d’ouvrages d’art et d’échangeurs pour atténuer la congestion dans les grands centres urbains sont aussi parmi les projets concernés par ces financements, a poursuivi le ministre.

Détaillant encore plus ce bilan, qui s’étale sur près de vingt ans, il citera le programme d’infrastructures routières et aéroportuaires de soutien à la sécurisation des frontières terrestres du sud du  pays, le programme en cours pour un linéaire de 2.300 km de voies ferrées et l’entretien et la modernisation du réseau ferroviaire actuel d’une longueur de 4.000 kilomètres.

(avec radio nationale)

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*