Infos dernières

Intérêt particulier pour le réseau routier à Adrar

Le ministre des Travaux publics, Abdelkader Ouali, a mis l’accent, vendredi à Adrar, sur la nécessité de hâter la cadence de réalisation de la route reliant les wilayas d’Adrar et Tindouf, pour la livrer avant la fin de l’année en cours.

S’exprimant lors de l’inauguration de la première tranche de ce projet, dont le linéaire global est de 523 kilomètres, le ministre a appelé les responsables concernés à arrêter un plan d’action pour lever toutes les contraintes de terrain, cerner les besoins en matériels supplémentaires et finaliser le projet de cette route névralgique.

Après avoir écouté un exposé sur la situation du secteur dans la wilaya d’Adrar, M.Ouali a affirmé que cette collectivité a réalisé d’importants projets dans le domaine des travaux publics au cours des dernières années, pour un investissement global de plus de 90 milliards dinars, et ayant donné lieu à la réalisation de 1.500 km de réseau routier.

Ces acquis ont besoin d’être valorisés en dégageant les solutions appropriées aux problèmes que connaissent les routes, notamment en matière de maintenance et de lutte contre l’ensablement, en tenant compte des spécificités naturelles et climatiques dans lesquelles sont réalisées les ouvrages du secteur dans la région, et en recherchant les moyens de surmonter les difficultés liées aux équipements et matériaux de réalisation, a-t-il estimé.

Les données du secteur font état d’un réseau routier long de 3.395 km dans la wilaya d’Adrar, constitué de 2.314 km de routes nationales, 518 km de routes de wilaya et 563 km de routes communales, dont 110 km sous  forme de  pistes.

La wilaya a enregistré ces dernières années la réalisation de plusieurs projets importants du secteur, notamment un passage supérieur dans la zone de Foum El-Kheneg, entre les wilayas d’Adrar et de Bechar, mettant fin aux désagréments causés aux usagers de cette routes par sa fermeture lors des crues, en plus de la réalisation de la route reliant Timimoune (Nord d’Adrar) à la wilaya d’El-Bayadh sur 180 km.

Un autre important projet consiste en la réalisation de plus de 270 km de la RN-1, sur son tronçon Reggane-Bordj Badji Mokhtar au Sud de la wilaya, de 314 km de la route reliant Tsabit à la wilaya de Tindouf sur son flanc Ouest, et plus de 70 km de la route Adrar-Aoulef, vers son flanc Est.

Après s’être enquis de travaux d’intervention et de l’expérience menée en matière de lutte contre l’ensablement sur la RN-51, sur le territoire des communes de Timimoune et Cherouine,  le ministre des Travaux publics a valorisé la technique classique dite ‘‘Draâ’’ qui y a été adoptée, qui a montré son efficacité, et qui sera au centre justement d’une journée d’étude, samedi à Adrar, consacrée aux techniques sahariennes de protection des routes.

Une technique écologique qui, a-t-il dit, pourra ensuite être généralisée aux autres régions dont les conditions naturelles présentent une similitude à celles d’Adrar, surtout qu’elle offre aussi la possibilité  aux jeunes de monter des micro-entreprises dans le domaine.

Le principe de cette technique, confortée par des recherches menées par les secteurs des travaux publics et de l’enseignement supérieur,  repose sur la protection des chaussées par des monticules de tuf de part et d’autres, appelées à briser les courant de vents chargés de sables et éviter ainsi leur entassement sur la route et les points noirs qu’elles engendrent sur le réseau routier ou les voies ferrées, a-t-on expliqué.

Dans le même contexte, le ministre a fait part d’une réflexion en cours pour renforcer les équipes de maintenance qui accomplissent un ‘‘rôle important’’ dans la préservation des infrastructures routières, avec de nouveaux agents afin de consolider les missions de contrôle et d’inspection quotidienne et faciliter ainsi les opérations d’intervention et atteindre l’efficacité escomptée dans le domaine.

Des équipes permanentes seront mises en place pour ce qui concerne les routes fréquemment exposées aux phénomènes de l’ensablement, a annoncé le ministre, avant de souligner l’importance de la coordination avec les autres secteurs concernés, à l’instar des forêts pour intensifier les opérations de plantation d’arbres d’alignement sur ces routes, au vu de ce qu’apportent les bandes vertes comme solutions environnementales et d’embellissement de ces infrastructures.

Au premier jour de sa visite de travail amorcée das la partie Nord de la wilaya d’Adrar, le ministre des Travaux publics a procédé au lancement d’une opération d’entretien d’un tronçon de 30 km sur la RN-51, inspecté la route reliant la commune d’Ouled Aissa au ksar de Ajedir, et lancé le projet de revêtement d’un tronçon de 107 km de la RN-51 en allant vers la zone d’Amguidène au Nord de la commune de Timimoune, frontalière avec la commune d’El-Menea (Ghardaia).

M.Abdelkader Ouali poursuit sa visite de travail par l’inspection d’autres projets dans la partie Sud de la wilaya, ainsi que par l’ouverture des travaux d’une journée d’étude à Adrar sur les techniques sahariennes de protection des routes.

(APS)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*