Infos dernières

L’augmentation des prix du carburant ne passe pas!

L’augmentation des prix des carburant, décidée par la loi de finance 2016, est entrée en vigueur le 1er janvier de cette année. Les répercussions de cette augmentation sur les tarifs des ticket de transport privé qu’il soient urbains ou interurbains ne passe apparemment pas. Plusieurs incidents ont eu lieu à cause de cette augmentation que les usagers ne digèrent pas. Nous avons fait état dans un précédent article sur une émeute évitée de justesse à Reghaia à cause des augmentations des prix de transport par bus sur certaines destinations. Les livreurs de lait ont quant a eux engagé il y a trois jours un mouvement de gréve pour protester contre les nouveaux prix de carburant qui disent-ils ont complètement rogner leurs marge bénéficiaire.  De leur coté les transporteurs d’usagers de la ville de Ouargla sont également entré en grève mardi dernier pour exiger une augmentation des tarifs de leurs prestations.

A Bejaia rien ne va plus également puisque pour protester contre la hausse des prix du transport décidée par les transporteurs desservant leur village, les habitants du village d’Ighzer Ouftis dans la commune de Darguina (est de la wilaya de Béjaïa) ont procédé, avant-hier à la fermeture du chemin communal reliant le chef-lieu de la municipalité à leur hameau. Aujourd’hui c’est au tour des camionneurs de bloquer tous les accès à la ville de Bejaia, il réclament eux aussi l’augmentatuion des tarifs de leurs prestations pour équilibrer la hausse des carburants. Selon le site TSA qui rapporte l’information, une file de plusieurs kilomètres s’est formée. Sur la route nationale RN9, « la circulation est bloquée à partir de Tichy, soit une quinzaine de kilomètres », précise un automobiliste joint au téléphone par le site d’information.

A Bousaada dans la wilaya de M’sila la population a décidé de boycotter les taxi collectifs de la ville à cause de l’augmentation de leurs tarifs qui sont passés de 20 à 30 dinars.

Du coté de Tizi-Ouzou, de nombreux citoyens de la commune de Frikat, ont exprimé leur colère, face à l’augmentation des prix du transport, en fermant le chemin de wilaya n°4 reliant le chef-lieu de la commune au chef-lieu de daïra, Draâ El-Mizan, en barricadant la route et en brûlant des pneus.

D’autres actes de protestations ont également lieu dans d’autre localités du territoire, même si le ministre des transport s’est voulu rassurant en annonçant que les tarifs des transports publiques ne vont pas changer. Ce qu’il ignore c’est que la majorité des lignes urbaines ou interurbaine sont exploitées par des transporteurs privée qui n’auront aucun scrupule à augmenter le tarif des ticket de transport.

Rappelons que depuis l’entrée en vigueur de la loi de finance 2016, à part le GPL, tous les carburants ont augmenté de 37%, le gazoile est affiché à la pompe au tarif de 18.76 dinars/litre, le super à 31.42 dinars/litre et le sans-plomb au prix de 31.02 dinars/litre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*