Infos dernières

Le CPA participe au financement de l’usine de montage de voiture Volkswagen à Relizane

Selon un communiqué de presse parvenu à notre rédaction, « le Crédit Populaire d’Algérie et le Groupe Sovac ont procédé, le mercredi 22 février 2017, à la signature d’une convention de partenariat portant sur la prise en charge, par la Banque, des besoins de financement d’investissement et d’exploitation exprimés dans le cadre du projet industriel initié par la SPA Sovac Production pour la production des véhicules des Marques du Groupe Volkswagen en Algérie ».

De son coté l’APS indique que le CPA financera à hauteur de 5 milliards de dinars la première phase de réalisation du projet Volkswagen en Algérie, soit plus de 80% de cette étape, a indiqué mercredi à Alger le P-dg de cette banque publique.

« Cette phase initiale du projet est d’un coût financier de 6,5 milliards de DA dont 5 milliards de DA seront assurés par le CPA alors que le reste sera couvert par les fonds propres de la société Sovac », a précisé M. Boudiab à la presse à l’issue de la signature de la convention de partenariat entre le CPA et le groupe Sovac portant sur la prise en charge par cette banque publique des besoins de financement d’investissement du projet de montage et de fabrication de véhicules Volkswagen en Algérie.

« Il s’agit d’un financement qui s’étalera sur plusieurs phases. Cette première phase de financement est destinée à la réalisation des infrastructures et à l’acquisition des équipements », a souligné M. Boudiab.

Le CPA assurera, en outre, l’accompagnement du cycle d’exploitation du projet à travers la mise à disposition de concours d’exploitation devant permettre de soutenir le programme de production durant ses différentes phases.

M. Boudiab a souligné que ce partenariat s’inscrivait dans le cadre des mesures d’encouragement prises par les pouvoirs publics pour développer, en Algérie, l’industrie de l’automobile en partenariat avec des constructeurs automobiles de renom dans le respect des exigences de l’intégration progressive.

De son côté, Mourad Oulmi a insisté sur l’importance de ce partenariat entre une banque publique, une entreprise privée et un partenaire technologique étranger: « L’objectif est de créer de la richesse et des emplois.

Pour cela, nous avons besoin d’un vrai partenaire stratégique et solide, d’où le choix pour Volkswagen ».

M. Oulmi a aussi relevé que le CPA était un « partenaire stratégique » pour l’accompagnement et le développement de ce projet d’envergure.

Interrogé par l’APS s’il y avait un apport financier du partenaire allemand Volkswagen dans ce projet, M. Oulmi a répondu que « c’est l’entreprise Sovac Production qui a contracté le crédit. Je pense que la question ne se pose même pas car on ne peut pas parler de la crédibilité de no 1 mondial (Volkswagen) et dont le chiffre d’affaires dépasse les 220 milliards d’euros par rapport aux 170 millions d’euros que va mettre le CPA sur la table ».

Pour lui, « dans le monde entier, ce sont les banques qui financent les grands projets ».

Évoquant les garanties bancaires de ce projet, M. Oulmi a insisté que les plus grandes garanties sont le client et le marché, en plus du partenaire qui dispose de plus de 220 milliards d’euros de chiffre d’affaires et du groupe Sovac dont les fonds propres dépassent plus de six (6) fois le montant octroyé par le CPA.

Rappelons que l’usine d’assemblage est « situé à la zone industrielle de Sidi Khettab dans la Wilaya de Relizane, elle se déploie sur une assiette de terrain de 150 hectares, dont 50 hectares seront consacrés dans les prochaines années au développement d’un tissu industriel de la sous-traitance automobile », explique le communiqué de presse.

A son entrée en activité, prévue pour le mois juin prochain, le projet créera 1.800 emplois directs et 3.500 emplois indirects.

L’usine produira, dès son entrée en activité, quatre modèles de véhicules, à savoir Volkswagen Golf 7, le Caddy de Volkswagen Utilitaire Seat Ibiza et Skoda Octavia.

Lors de cette première phase, l’usine produira 12.000 unités/an en 2017 (toutes marques confondues) pour atteindre un volume de 100.000 véhicules en 2022.

Les objectifs d’intégration du projet ont été arrêtés à 15% à la fin de la 1° phase (2019) pour atteindre 40% en 2022 avec, en perspective de la création d’un réseau de sous traitants.

(avec communiqué et APS)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*