Infos dernières

Le grand gâchis!

Nous ne le dirons jamais assez, le démantèlement des concessionnaires automobiles, infrastructures et ressources humaines, depuis 2015 constitue un véritable gâchis. Des réseaux qui ont été constitués régions après régions ont tout simplement été poussé à la fermeture. Des cadres et des employés compétent qui ont bénéficié de formations de qualité la plupart à l’étranger se sont retrouvés, du jour au lendemain, au chaumage. Tout cela à cause de l’incurie de nos gouvernants. Même si des reproches peuvent être fait aux propriétaires de ces concessions automobiles, il n’en demeure pas moins que sacrifier autant de savoir faire, de compétence et de professionnalisme relève du sabotage pur et simple de notre économie.

Pour se justifier et expliquer la mise à mort programmée de beaucoup de concessionnaires automobile via le blocage des importations de véhicules, les pouvoirs publics invoquent les trop importantes dépenses en devises à mettre au crédit de ces importations et ont imposé la mise en place de structures industrielles de montage à mêmes de combler le déficit en véhicule dans notre pays. Cependant la réalité est loin d’être aussi parfaite, les dernier chiffres montrent que les importations en intrants CKD nécessaires au fonctionnement des usines d’assemblage de véhicules coûtent aussi cher, sinon plus cher, que les importations de véhicules en l’état.

En effet, selon le centre national des transmission et du système d’information des Douanes (Cntsid), la facture d’importation des collections CKD destinées à l’industrie de montage des véhicules de tourisme s’est établie à plus de 1,83 milliard de dollars sur les huit premiers mois de 2018, contre 936,86 millions de dollars durant la même période de 2017.

Ce qui donne une hausse de 897 millions de dollars correspondant à une augmentation de 95,75% entre les deux périodes de comparaison. Quant aux importations des véhicules de Transport de Personnes et de Marchandises et de collections CKD de cette catégorie de véhicules, elle ont également connu une hausse en s’établissant à 386,2 millions de dollars sur les huit premiers mois de 2018 contre 323,65 millions de dollars à la même période de 2017, soit une hausse de 62,55 millions de dollars (+19,33%).

Ainsi, la facture globale d’importation des collections CKD destinées à l’industrie de montage de ces deux types de véhicules et l’importation des véhicules de Transport de Personnes et de Marchandises (produits finis) s’est chiffrée à 2,22 milliards de dollars entre janvier et fin août 2018 contre 1,26 milliard de dollars à la même période de 2017, en hausse de 960 millions de dollars (+76%). Concernant les importations des parties et accessoires des véhicules automobiles (pièces détachées pour les automobiles finies, …), elles ont baissé à 239,2 millions de dollars contre 271,9 millions de dollars, soit une baisse de près de 33 millions de dollars (-12,03%).

Pour rappel, sur toute l’année 2017, la facture d’importation globale des Véhicules de Tourisme finis et des collections CKD destinées à l’industrie de montage de ce type de véhicules s’était chiffrée à près de 1,62 milliard de dollars (contre 1,35 milliard de dollars en 2016). Concernant les importations des Véhicules de Transport de Personnes et de Marchandises et des collections CKD de cette catégorie de véhicules, elles s’étaient chiffrées à 512,6 millions de dollars en 2017 (contre 767,7 millions de dollars en 2016). Ce qui avait donné une facture globale de 2,13 milliards de dollars en 2017 (contre 2,12 milliards de dollars en 2016).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*