Infos dernières

Le ministère du commerce s’inquiète de l’augmentation du tarif des voitures

Le ministère du commerce a envoyé une lettre adressée au président de l’association des concessionnaires automobiles algériens (AC2A) dans laquelle il leur demande de cesser la pratique d’augmenter le prix des véhicules après avoir été fixé lors de la commande par les clients.

Selon la lettre du ministère: “Plusieurs requêtes émanant de clients et de revendeurs agréés, par lesquelles, ils dénoncent une augmentation injustifiée des prix de vente des véhicules neufs, ayant fait l’objet d’une commande au préalable”.

Selon le journal en ligne TSA qui rapporte l’information, le ministère du commerce indique: “ces concessionnaires justifient l’augmentation des prix de vente des véhicules neufs, par la dépréciation du dinar, tout en précisant que cette hausse leur permettra d’éviter les ventes à perte “. La même administration rajoute, selon TSA, qu’elle trouve:  “injustifiés” les arguments présentés par les concessionnaires, le ministère du Commerce rappelle les dispositions du décret du 15 février 2015 fixant les modalités d’exercice de l’activité des concessionnaires de véhicules neufs. “Le prix de vente figurant sur le bon de commande  du véhicule doit être ferme, non révisable et non actualisable à la hausse”. Le ministère du commerce poursuit dans sa lettre: “au moment de la fixation du prix, le concessionnaire est tenu de prendre en considération toutes les charges y afférentes, particulièrement celles liées aux pertes de change”.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*