Infos dernières

Le ministre des TP veut faire des infrastructures routières un vecteur du développement économique

Lors d’une visite d’inspection à Tizi-Ouzou, le ministre algérien des travaux publiques, a indiqué mardi dernier que les infrastructures routières doivent être un vecteur d’investissement et de développement économique, outre leur impact social lié au désenclavement des différentes régions du pays.

Selon l’APS qui rapporte l’information, M. Ouali, lors de la présentation de l’étude du projet de la voie express Est-ouest de Tizi-Ouzou, devant relier la daïra de Ain El Hammam à celle de Draâ El Mizan, a souligné que le tracé de cette route « doit prendre en compte, en plus du souci du désenclavement, les opportunités d’implantation d’investissements. »

Le meme responsable a rajouté que « ce tracé nous permettra d’avoir une meilleure visibilité sur la possibilité de création de petites zones liées à l’activité agricole d’élevage et de transformation ».

Les zones intermédiaires des projets routiers, a-t-il dit, représentent, entre autres, des zones de stockage, de ports sous douane, des espaces de transformation et industriel, précisant que « tous ces espaces intermédiaires doivent être éligibles à des activités économiques, car la route est appelée à accompagner et à favoriser l’implantation de petits investissements liés au savoir faire local ».

D’un autre coté et durant sa visite, le ministre qui a inspecté le chantier de la pénétrante vers l’autoroute Est-ouest, au niveau de Draâ El Mizan et après constat de la faiblesse des moyens mobilisés, a instruit le bureau en charge de l’étude d’exécution de ce projet de remédier à cette situation, dans un délai de 25 jours.

(APS/DZMOTION)

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*