Infos dernières

Le marché de la pièce de rechange automobile échappe au contrôle de l’état

Dans une déclaration faite à la Radio Chaine 3, Mourad Oulmi, vice président de l’Association des concessionnaires et constructeurs automobiles (AC2A) indique que le marché de la pièce de rechange, avec une facture de 1,2 milliards de dollars a, « complètement » échappé au contrôle de l’Etat.

Selon M.Oulmi, qui est également P-Dg de Sovac, la part des importations de ces pièces réalisées par les concessionnaires a représenté à peine 200 millions de dollars, l’intervenant affirme que le reste, objet en majeure partie de « contrefaçon » a été ramené « d’Asie » par des importateurs dont certains, dit-il, s’adonnent à des pratiques de surfacturation.

Pour autant que les pouvoirs publics remettent rapidement de l’ordre dans cette activité, il est possible, assure-t-il, de réduire la facturation de la pièce détachée automobile de quelque 500 millions de dollars, pour la seule année de 2017, et de lutter, dans le même temps, contre l’introduction des produits de contrefaçon.

Le même responsable considère que, tout comme les concessionnaires ont été appelés à développer la construction de véhicules, en Algérie, ils pourraient, tout aussi, s’impliquer dans le développement d’une industrie d’usinage de  la pièce de rechange pour les besoins du marché national et l’exportation.

(avec Radio Algérie)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*