Infos dernières

Le prochain salon de l’automobile d’Alger compromis

Le salon de l’automobile d’Alger qui devait se tenir en septembre prochain est, aujourd’hui, sérieusement compromis. En effet, selon l’APS, les concessionnaires automobiles sont actuellement dans l’impossibilité de prendre part au Salon du fait des retards dans l’attribution des licences d’importation au titre de l’année 2017, a indiqué un responsable à l’Association des constructeurs concessionnaires automobiles (AC2A).

La  tenue de la 20ème édition du Salon international de l’automobile d’Alger, prévue pour septembre prochain, est écarté du fait que les quotas de licences qui devaient être attribués en avril dernier sont en instance jusqu’à ce jour, explique le responsable de la communication de l’ AC2A, M. Andaloussi.

“Les concessionnaires automobiles sont donc dans l’impossibilité de participer à cette manifestation car, tout simplement, ils attendent toujours leurs quotas pour qu’ils puissent participer et répondre par la suite aux commandes exprimées par la clientèle”, poursuit-il.

Avec les stocks déjà épuisés au niveau de la majorité des concessionnaires automobiles, même si le ministère du Commerce procéderait à l’ouverture des quotas dans un avenir proche, les concessionnaires ne pourront pas être au rendez-vous de septembre car les opérations de l’importation nécessitent deux (2) mois au minimum pour acheminer les véhicules (dédouanement, contrôle, homologation…) sans compter la préparation et les moyens logistiques énormes que nécessite un tel salon, relève-t-il.

Selon lui, le président de l’ACC2A, M. Sofiane Hasnaoui, a sollicité récemment l’avis des 40 concessionnaires automobiles sur cette question, et de par leurs réponses, “il est convaincu que les concessionnaires ne sont pas dans la mesure de participer dans des telles conditions”.

(avec APS)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*