Infos dernières

L’homologation des pots d’échappements fabriqués en Algérie pour bientôt

Un partenariat industriel dans le domaine de fabrication des pots d’échappements sera conclu, entre notre pays et l’Inde, pour l’homologation de cette pièce entrant dans le processus de développement mécanique lancé par le gouvernement algérien, a-t-on appris lundi à Constantine des deux partenaires.

S’exprimant au cours d’une rencontre à laquelle ont pris part outre les associés et des représentants de différents secteurs en rapport avec ce domaine (commerce, industrie, douanes algériennes et impôts) en plus de représentants de sociétés nationales versées dans l’industrie mécanique, Ahmed Yahiaoui, représentant le partenaire algérien, a indiqué que cette coopération, première du genre à l’échelle nationale, permettra « d’homologuer ce composant de l’automobile et le rendre compétitif à plusieurs plans ».

Ce partenariat, ficelé avec le leader mondial de fabrication des pots d’échappement à savoir Mark Exaust systèmes limited, permettra à l’Algérie de « satisfaire sa demande et investir dans une étape ultérieure le marché extérieur », ont estimé ses concepteurs, tout en mettant l’accent sur l’importance de cette coopération dans le « soutien » des efforts, en cours, de développement mécanique.

L’industrie nationale des pots d’échappements a été jusque-là « timide » et la production n’arrivait pas à couvrir le minimum des besoins locaux exprimés, a-t-on souligné au cours de cette rencontre, précisant qu’avec ce partenariat cette industrie prendra un nouveau tournant dans le paysage mécanique algérien.

La certification de ce produit qui n’a jamais été commercialisé vers l’étranger, constituera une « valeur ajoutée » pour l’économie nationale, a indiqué le directeur du Commerce, Azouz Goumida .

Insistant sur l’importance de ce projet dans la lutte contre la contrefaçon, le même responsable a affirmé que toutes les facilitations nécessaires seront assurées pour accompagner le processus de commercialisation de ce produit.

De son côté, le directeur général de l’Entreprise tracteurs agricoles (ETRAG), Abdelaziz Bendjama, qui a mis l’accent sur l’importance de ce genre d’entreprise dans le développement des entreprises nationales versées dans la mécanique à travers notamment le soutien du taux d’intégration, a indiqué que la production, localement, d’une pièce de rechange selon les normes internationales ne pourra qu’être bénéfique pour l’industrie nationale.

Le représentant du partenaire indien, Pawan Kumar Madan, a indiqué que la fabrication des pots d’échappement constitue le début d’un riche partenariat qui sera par la suite élargi à plusieurs autres pièces mécaniques.

Le partenaire algérien, dont la société est implantée à Constantine figure parmi les rares industriels versés dans ce domaine de production depuis 1991 avec une capacité de production avoisinant les 4.000 pièces par mois.

(avec APS)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*