Infos dernières

Licences d’importations automobiles: Le ministre du commerce confirme la légitimité des recours fait pas les concessionnaires

Le ministre du Commerce, Bakhti Belaïb confirme le bien fondé des recours fait par les concessionnaires suite à l’octroie des quotas d’importation e véhicules. Selon lui, le Comité interministériel chargé de l’examen des demandes des licences d’importation des véhicules a reçu, jusqu’à présent, une trentaine de recours de la part de concessionnaires dont certains sont légitimes, a-t-il révélé ce dimanche à Alger.

Selon l’APs et dans une déclaration à la presse en marge du forum d’affaires algéro-britannique, le ministre a précisé que, selon les premières informations qu’il a reçues, “certains recours sont légitimes et méritent d’être soigneusement étudiés”.

M. Belaïb a reconnu que le Comité interministériel chargé de l’examen des demandes des licences d’importation des véhicules “a adopté des critères généraux ne prenant pas en compte certaines données relatives aux concessionnaires”, soulignant que ces recours seront traités sur la base de ces données.

Le contingent quantitatif d’importation des véhicules a été réduit à 83.000 unités pour l’année 2016 (contre un quota initialement fixé à 152.000 unités) dans le cadre des licences d’importation pour une valeur de moins d’un (1) milliard de dollars.

Le Comité interministériel chargé de l’examen des demandes des licences d’importation avait reçu une demande globale d’une valeur de onze (11) milliards de dollars pour l’importation de véhicules.

Rappelons qu’après plusieurs tergiversations, le ministre du Commerce a signé, il y a une semaine, les licences d’importation de véhicules. Quarante concessionnaires de véhicules ont été retenus pour bénéficier de ces licences sur les 80 postulants.

Interrogé sur la mesure d’interdiction de l’importation des véhicules d’occasion de moins de trois ans, décidée en septembre 2005, le ministre a souligné que cette mesure “est provisoire”.

Il a en outre indiqué que les dernières mesures qui ont touché le marché de l’automobile ont pour objet le développement d’une industrie nationale de pièces détachées et la concrétisation des projets de montage et de fabrication de voitures en Algérie.

Pour ce qui est de l’importation de véhicules d’occasion “toutes les options seront étudiées à la lumière de ces mesures”, a-t-il ajouté.

(DZMOTION/APS)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*