Infos dernières

Maghreb Trailer Industrie fabrique des semi-remorques en Algérie

Le groupe tunisien Comet via sa société en Algérie, Maghreb Trailer Industrie, « fabrique et n’assemble pas », comme déclaré par le président du groupe, des semi-remorques depuis 2015, à Setif.

En marge de la foire de la Production Algérienne, une conférence de presse a été animé, le 25 décembre 2016 à la Safex, par Sami Driss, président du groupe, au cours de laquelle il a présenté sa société et développé les réalisations de Comet en Algérie ainsi que ses perspectives pour 2017.

A l’origine il y a la société Mondial Trailer, une société du groupe Comet implantée en Algérie depuis 2006 et qui a pour fonction l’importation de semi-remorques depuis la Tunisie dont l’usine fabrique une gamme complète de ce type de véhicule: Plateau, benne, céréalière, citernes à carburant et cocotte à ciment.

Cette société importait avant 2015, une moyenne de 850 véhicules par an d’une production de 1.500 semi-remorque fabriquées en Tunisie. Pour défaut de renouvellement d’agrément par l’administration, Mondial Trailer n’active plus chez nous et attend avec impatience son sésame pour reprendre ses activités.

En 2011, un projet a germé au sein des dirigeants du groupe Comet pour réaliser une usine de fabrication de semi-remorques dans notre pays. Projet qui a vu sa concrétisation en 2015 par une usine de 10.000 m² sise à Setif. Cette structure produit pas moins de 500 semi-remorques par an dont des plateaux à 2 et 3 essieux. Des semis à bennes 2 et 3 essieux et des céréalières également à 2 et à 3 essieux. L’usine emploie 150 ouvriers et l’investissement de cette structure a coûté 200 millions de dinars, la totalité sur fond propre du groupe.

Comet dispose de 12 succursales en Afrique dont 6 en Algérie (Alger, Annaba, Setif, Adrar, Oran et Setif). Maghreb Trailer Industrie a, selon M.Sami, pour ambition de porter la production en 2017 à 1.000 semi-remorques réalisées en injectant dans le projet 150 millions de dinars de plus. Ce qui permettra la création de 100 emplois supplémentaires.

L’usine à ce stade aura la possibilité de réaliser des semi-remorques à citernes grâce à l’investissement qui a permis l’apport de nouvelles machines à haute technologie. En 2017, MTI devrait donc exporter le surplus de sa production en Afrique. Des contacts ont été déjà établis avec des partenaires du continent pour cet effet, a indiqué le président du groupe Comet. En 2018, il est prévu de compléter la gamme de production avec la fabrication de semis à cocotte pour le transport du ciment.

M.Driss a rappelé « l’engagement du groupe Comet pour participer à l’industrialisation de l’Algérie ». Pour lui, « d’ici 10 ans l’économie algérienne deviendra la première économie d’Afrique », a-t-il dit. « C’est pour cela que nous avons investi en Algérie et continuons à le faire ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*