Infos dernières

Marché automobile: Forte baisse des importations en 2016

Les chiffres des douanes algériennes sont éloquents! les importations de véhicules neufs durant les cinq premiers mois de l’année 2016 se sont réduit de 75% par rapport à la méme période de l’année 2015. En effet selon le bilan du Centre national des statistiques des Douanes (CNIS), les importations ont chuté de 75% avec 35.925 véhicules importés entre début janvier et fin mai 2016, contre 144.060 unités sur les cinq premiers mois de 2015, soit une réduction de 108.135 véhicules.

La facture d’importation des véhicules a, quant à elle, reculé à près de 555 millions de dollars durant les 5 premiers mois de 2016 contre 1,72 milliard usd durant la même période de 2015, soit une baisse de 1,165 milliard usd (-68%), a appris l’APS auprès des Douanes.

Par concessionnaire, les baisses ont oscillé entre 2% et 98% et elles ont été plus sensibles chez ceux des marques asiatiques.

Pour rappel, les licences d’importation des véhicules ont été attribuées, en mai dernier, à 40 concessionnaires sur 80 postulants. Fixé initialement à 152.000 unités pour l’année 2016, le contingent quantitatif d’importation des véhicules a été réduit à 83.000 unités.

Le contingent des véhicules concerne ceux destinés au transport de dix personnes ou plus (chauffeur inclus), les véhicules de tourisme et autres véhicules automobiles principalement conçus pour le transport des personnes (y compris les voitures de type « break » et les voitures de course) et les véhicules dédiés au transport de marchandises.

Les engins tels que les camions et tracteurs que certains professionnels importent pour le fonctionnement de leur entreprise ne sont pas concernés par le dispositif des licences.

Selon les prévisions du ministère du Commerce, la facture d’importation des véhicules ne dépassera pas un milliard usd en 2016, contre 3,14 milliards usd (265.523 véhicules) en 2015 et 5,7 milliards de dollars en 2014 (417.913 unités).

Parallèlement à l’octroi des licences, le gouvernement a exigé des concessionnaires d’engager des investissements dans le secteur des véhicules et dont un cahier des charges a été élaboré par le ministère de l’Industrie et des mines. Lors de sa visite jeudi dernier à Tiaret, le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, avait rappelé l’obligation de tous les concessionnaires automobiles d’investir localement, en avisant que sans quoi, la licence d’importation leur sera retirée en 2017.

(avec APS)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*