Infos dernières

Mohamed Baïri, vice-président du FCE: Le problème du blocage des importations de véhicules a été reglé

Vice-président du tout puissant Forum des Chefs d’entreprises (FCE) et membre de l’Association des concessionnaires automobiles algériens (AC2A), Mohamed Baïri, vient de déclarer à nos confrères du journal en ligne Algérie Patriotique que le problème du blocage des importations de véhicules est réglé.

L’ex-président de l’AC2A a déclaré:  “Tout est rentré dans l’ordre. Nous sommes dans la phase d’adaptation au nouveau cahier des charges avec l’homologation des véhicules et l’importation de prototypes. Nous avons demandé un numéro pour l’attribution provisoire. Une fois le prototype réceptionné, on obtiendra un numéro d’homologation définitive et à ce moment-là, nous importerons le plus normalement du monde. Il y a eu un flottement de six mois, à peu près, où il y a eu un arrêt brutal des importations pour s’adapter au nouveau cahier des charges. Il y a eu beaucoup d’incompréhensions, mais maintenant, les choses commencent à se décanter”.

Selon le même responsable l’entrée en vigueur des licence d’importations et le plafonnement des importations de véhicules n’est pas un problème en soi. Il a expliqué à Algérie Patriotique que ” la licence d’importation est une bonne initiative, car, aujourd’hui, cela nous permettra d’évaluer exactement les besoins du marché de l’automobile. Pendant l’arrêt de six ou sept mois des importations des véhicules, le marché des ventes n’a pas baissé de manière significative, mis à part quelques modèles. Les statistiques nous donnent une baisse des ventes entre 17% et 18%. Pour ce qui est de la baisse des importations, elle est plus importante. Cela veut dire que nous importions plus que nous vendions. Je pense qu’il faut être un peu patriotique et avoir la fibre nationaliste, et se dire qu’il ne faut pas importer des produits que nous n’allons pas utiliser et stocker, parce que la devise nous vient des hydrocarbures. Pour ce qui est du plafond des importations le chiffre de 400 000 véhicules a été avancé par certaine sources, cependant pour M.Bairi: “c’est un chiffre important. 400 000 véhicules c’est beaucoup et je pense que dans ce cas, nous n’avons pas besoin de licences d’importation. Je pense que ce chiffre a été rectifié par l’ancien ministre du Commerce. Nous n’avons aucune idée du volume global arrêté. Nous attendons avec impatience de connaître la part des véhicules industriels, celle des véhicules utilitaires et du tourisme. Honnêtement, je n’ai aucune information là-dessus”.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*