Infos dernières

Nouveau cahier de charge pour les chauffeurs de taxi

Ce n’est pas trop tôt dirons la plupart des usager du taxi. En effet qui n’a pas eu à se plaindre du comportement des chauffeurs de taxi.

Ce moyen de transport a été doté d’un nouveau cahier de charge qui vient d’être publié au journal officiel. Il y est stipulé que le conducteur de taxi de s’assurer, avant le service, que son véhicule est en état de marche, que le taximètre fonctionne correctement pour les taxis individuels, et que les conditions de sécurité et de confort sont réunies. Lorsqu’il est en service, il doit porter une tenue vestimentaire appropriée à l’exploitation de service de taxi: chemise, pull ou veste, pantalon, chaussures fermées; se comporter avec respect et politesse avec les clients; afficher à bord de son véhicule les tarifs en vigueur et les respecter; déclencher le taximètre, dès le début de la course en cas de taxi individuel, en appliquant le tarif pratiqué; répondre à la demande des clients; permettre le transport de bagages dans la limite de 15 kg par place; aider les personnes âgées ou handicapées à monter et à descendre du véhicule et à porter leurs bagages; respecter les points de stationnement au niveau des stations urbaines, des aires de stationnement pour les services inter-wilayas et des infrastructures d’accueil et de traitement des voyageurs (aéroports, ports, gares routières et ferroviaires); déposer au commissariat de police ou à la brigade territoriale de la Gendarmerie nationale la plus proche, les bagages et/ou les objets personnels oubliés par les clients dans le véhicule. Le conducteur de taxi doit être muni d’un carnet à souche (reçus) sur lequel doivent être imprimés le nom, prénom de l’exploitant et le numéro d’ordre chronologique. Il est tenu de délivrer au client qui en fait la demande un reçu, dûment rempli et signé par le conducteur de taxi, sur lequel, est inscrit le prix de la course.

Interdit de refuser un client lorsqu’il est libre

Le texte indique également que le conducteur de taxi ne doit pas refuser ou choisir des courses lorsqu’il est libre. Il lui est aussi interdit de fumer à bord du véhicule ou de faire usage des moyens audio et audiovisuels sans l’assentiment des clients.
En revanche, le conducteur de taxi peut refuser de prendre en charge les personnes en état d’ébriété ; de prendre en charge les personnes dont la tenue ou les bagages sont de nature à salir ou à détériorer l’intérieur du véhicule ; les clients accompagnés d’animaux domestiques qui ne sont pas contenus dans des cages ou autres contenants appropriés ; de prendre un client s’il est à moins de 50 mètres d’une station de taxi où des taxis libres attendent.

Une permanence doit être assurée de nuit et les jours fériés

Le nouveau cahier de charge oblige l’exploitant du service taxi, à titre de personne physique ou morale, d’assurer la permanence «de nuit et des jours fériés» à proximité des infrastructures d’accueil et de traitement des voyageurs (aéroports, ports, gares routières et ferroviaires), et les établissements relevant du secteur sanitaire, conformément au programme arrêté par le directeur des transports de wilaya. Pour la société de taxis, «la permanence doit être assurée par, au moins, 20% du parc véhicules dont elle dispose». En cas d’empêchement, le conducteur de taxi désigné doit aviser le directeur des transports de wilaya et les services de sécurité 48 heures à l’avance, en vue de son remplacement. Il devra assurer la permanence ultérieurement.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*