Infos dernières

Peugeot de retour en Iran

Le groupe PSA vient d’officialiser jeudi matin son grand retour en Iran, avec la création d’ici à la fin de l’année d’une co-entreprise détenu à 50-50 avec Iran Khodro. Le contrat doit être signé, en marge de la visite à Paris du président iranien Hassan Rohani. Dans le détail, le constructeur français va investir 200 millions d’euros en cinq ans, comme Khodro, un partenaire de trente ans, pour moderniser une usine située à quelques kilomètres à l’ouest de Téhéran.

Carlos Tavares, le président du directoire de PSA estime que “L’Iran mérite largement cet effort-là. Nous avons une longue tradition sur ce marché”,  Selon Khodro, trois ou quatre millions de Peugeot circulent aujourd’hui sur les routes iraniennes. Et, d’après Téhéran, le marché automobile iranien pourrait atteindre 2 millions d’unités par an en 2022.

Rappelons que Peugeot avait quitté le pays en 2012, dans la foulée des sanctions américaines contre l’Iran. Mais Khodro a continué à fabriquer des 405 et 206 sans en avoir vraiment le droit.

Avec ce retour en Iran, le constructeur français a pour ambition de produire à terme 200.000 véhicules par an. L’assemblage de 2008, de 301 et de 308, les modèles choisis, devrait commencer au second semestre 2017, à une cadence de 15 véhicules par heure. Plus de 40 % des pièces des nouveaux véhicules seront fabriquées localement, comme le demandaient les autorités iraniennes. La production exedentaire pourra être exportée dans les pays voisins.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*