Infos dernières

PLF 2016: D’autres augmentations des prix du carburant ne sont pas écartées

 

Le ministre des Finances, Abderrahmane Benkhalfa, a présenté, dimanche dernier, le projet de loi de finances 2016 (PLF 2016) devant les membres de l’Assemblée populaire nationale (APN) lors d’une séance plénière présidée par Mohamed Larbi Ould-Khelifa, président de cette institution parlementaire.

Lors de la présentation du PLF 2016, le projet de loi propose de réaménager la taxe sur les produits pétroliers ou assimilés (Tpp) importés ou obtenus en Algérie. “Dans le contexte actuel et dans le souci de sauvegarder les équilibres budgétaires tout en diminuant le différentiel sans cesse croissant entre les coûts des carburants et le prix de cession aux usagers (prix à la marge), il est jugé indispensable d’ajuster les niveaux actuels des TPP”, note le texte qui prévoit d’autres augmentations ultérieurement en fonction de la situation économique et financière du pays.

Pour l’instant, le PLF 2016 propose d’ajuster le taux de la TVA pour passer de 7% à 17% sur la vente de gasoil. Pour les pouvoirs publiques, il s’agit de limiter le gaspillage de gasoil qui est un carburant importé, de réduire le différentiel prix de cession/consommation et de mettre fin au mouvement important de sa contrebande.

Il faut savoir que sur le plan macroéconomique, le PLF 2016 prévoit un prix de référence du baril du pétrole à 37 dollars et un taux de change de 98 DA pour 1 dollar. Ce qui va impacter directement sur la fiscalité et le prix des produits pétroliers (carburants entre autres) que devra payer le citoyen algérien.

Selon l’APS qui rapporte l’information, le projet de ce texte révise le montant de la vignette automobile en l’augmentant en fonction du type du véhicule, de son âge et de sa puissance, dans une fourchette allant entre 16 et 40%.

Un exposé à l’APN explique le pourquoi de cette augmentation: Il s’agit de “revoir légèrement à la hausse les tarifs de la vignette dans le but de mettre à la disposition de l’Etat des ressources supplémentaires de financement pour permettre l’entretien et la réhabilitation des infrastructures routières et autoroutières réalisées”. L’affectation du produit de cette vignette a été revue de façon que 45% seront destinés au profit de la Caisse de solidarité et de garantie des collectivités locales, 35% au Fonds national routier et autoroutier et 20% au budget de l’Etat.

(DZMOTION/APS)

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*