Infos dernières

Remarquable hausse des bénéfices de Nissan

Le constructeur d’automobiles japonais Nissan, partenaire du français Renault, a dégagé un bénéfice net en hausse de 27 % en 2016/17, malgré l’impact négatif de l’appréciation du yen, mais il prévoit un important recul de 19,4 % pour l’exercice en cours.

Sur la période d’avril 2016 à mars 2017, le résultat net s’est élevé à 663,5 milliards de yens (5,6 milliards d’euros au taux de change retenu par le groupe), un chiffre supérieur à ses estimations grâce à “des gains exceptionnels de 100 milliards de yens”, a expliqué le groupe jeudi dans un communiqué.

Nissan a en effet décidé fin 2016 de céder la part de 41 % qu’il détenait dans son compatriote et équipementier Calsonic Kansei (CK).

De fait, le bénéfice d’exploitation ressort en baisse de 6,4 % à 742,2 milliards de yens en raison d’effets de change défavorables, sur un chiffre d’affaires en repli de 3,9 % à 11.720 milliards de yens (98 milliards d’euros).

Le fabricant des crossovers Rogue, Qashqai et X-Trail, de la berline Altima ou de la citadine électrique Leaf a cependant accru ses ventes en volume de 3,7 % à 5,6 millions d’unités, grâce à une hausse en Chine (+8,4 %), en Amérique du Nord (+5,9 %) et en Europe (+3 %).

Nissan publiait ses premiers résultats annuels sous l’égide de son nouveau PDG, Hiroto Saikawa, à qui Carlos Ghosn, artisan du redressement du constructeur au tournant des années 2000, a officiellement passé le relais début avril, tout en restant à la tête du conseil d’administration.

Pour l’exercice en cours, qui s’achèvera en mars 2018, Nissan anticipe un reflux de son bénéfice net de 19,4 % à 535 milliards de yens, en l’absence de gains exceptionnels et du fait d’importantes dépenses de recherche et développement dans un secteur automobile en pleine mutation avec l’avènement de la conduite autonome et des normes environnementales de plus en plus strictes.

Le bénéfice d’exploitation devrait pour sa part décliner de 7,7 % à 685 milliards de yens, une projection qui se situe en deçà des estimations des analystes interrogés par l’agence Bloomberg (775 milliards de yens), sur des recettes prévues en petite progression de 0,7 % à 11.800 milliards de yens.

Le numéro un japonais, Toyota, avait lui aussi livré mercredi des prévisions décevantes, s’attendant à une chute de son bénéfice net de 18 % en 2017/18 après avoir déploré l’an dernier son premier recul en cinq ans.

(AFP)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*