Infos dernières

Renault Kwid sera fabriqué au Brésil

Renault a annoncé, vendredi dernier, son intention de fabriquer le crossover Kwid au Brésil. Prévu initialement pour le marché indien, Kwid est un véritable succès commerciale dans ce pays. en effet, deux mois après le début de sa commercialisation ce véhicule enregistrait pas moins de 75.000 commandes.

“Développé sur une plate-forme mondiale au Brésil, le nouveau modèle sera fabriqué sur le complexe industriel Ayrton Senna de Renault, à Curitiba”, a précisé le groupe français dans un communiqué.

“Cette version de Kwid a été adaptée par Renault Technology Americas (RTA), l’un des sept centres techniques du groupe répartis dans le monde, installé sur le site industriel brésilien”, a ajouté Renault. Ce qui veut dire que ce véhicule sera différent du point de vu des motorisations et même peut être du design que celui fabriqué en Inde.

Le communiqué de presse parvenu à notre rédaction indique que le complexe Ayrton Senna a ouvert en 1998, soit un an après la création de Renault do Brasil, la filiale brésilienne du groupe. Le site de Curitiba regroupe trois activités :

  • une usine de véhicules particuliers (carrosserie et montage),
  • une usine de moteurs, Mecanica Mercosul, ouverte en 1999,
  • une usine de véhicules utilitaires légers, ouverte en 2000 et exploitée avec Nissan dans le cadre de l’Alliance.

L’usine brésilienne assure l’emboutissage, la tôlerie, la peinture et le montage des véhicules avant leur distribution dans le réseau Renault. Les deux lignes de production du site fabriquent principalement les modèles suivants : Logan, Sandero, Duster, Duster Oroch et Master.

Il faut savoir que c’est le prix de la voiture qui attire le plus les clients de la marque au losange en Inde: « Il n’y a pas de gaspillage, tout a été pensé pour être payé au juste prix, indique le constructeur français. Nous avons fait beaucoup d’économies en coût de développement et nous avons fait appel à des fournisseurs locaux. »

Ainsi, 98 % des pièces sont made in India et donc réalisées par une main-d’œuvre peu coûteuse. La plate-forme du véhicule a été codéveloppée avec le constructeur japonais Nissan pour réduire les coûts.

Maintenant que Kwid est sorti du pays où il est né, il est probable que la prochaine étape après l’Amérique Latine sera l’Afrique et peut être verrons nous les lignes de Oued Tlelat produire ce véhicule qui conviendrait à coup sur aux clients algériens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*