Infos dernières

sécurité routière: recul du nombre de décès, en zone urbaine, durant le premier trimestre 2018

Selon le sous-directeur de la Prévention et de la Sécurité routière à la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN), le Commissaire principal M. Rachid Ghazli, 142 personnes ont trouvé la mort et 4.146 autres ont été blessées dans des accidents de la routes survenus en zones urbaines à travers tout le territoire national au cours du premier trimestre de 2018.

Dans une rencontre organisée à l’Ecole supérieure de Police Ali Tounsi à Alger, le sous-directeur de la Prévention routière a précisé, le samedi 21 avril 2018, que “comparé au premier trimestre de l’année 2017, le nombre de morts a reculé de 16 cas (-10,13%), celui des blessés a baissé de 89 cas (-2,10%), et celui des accidents de 5 accidents (0,14%).

Le même responsable a indiqué que le facteur humain était à l’origine de plus de 96,89% de ces accidents, en sus d’autres éléments liés à la route, à l’environnement (02.03%) et l’état des véhicules (01.08%).

En termes de mesures coercitives, les services de la sûreté nationale ont effectué, durant le premier trimestre de cette année, 249.969 patrouilles pédestres, 311.501 patrouilles motorisées et 1.955 opérations accomplies par les équipes du radar.

En matière de “délits et d’infractions”, la police a enregistré 23.509 délits routiers, 6.376 infractions de coordination, 31.453 contrevenants arrêtés, 6.921 véhicules mis en fourrière et 85.271 permis de conduire retirés, outre les 289.581 contraventions dressées.

Abordant le sujet des accidents de la circulation causés par les motocyclistes, M. Ghazli a fait état de l’enregistrement, durant le 1er trimestre, de 605 accidents, soit une augmentation de 84 cas comparé à 2017, dont 173 accidents causés par l’insouciancedes conducteurs.

En ce qui concerne l’application de la loi, les services de la police ont enregistré, durant la même période, 749 délits en raison de l’absence des permis de conduire de ces motocycles et 973 délits imputables au défaut d’assurance.

Quant aux accidents de la circulation causés en 2017 par les conducteurs de motos, M. Ghazli a révélé l’enregistrement de 2.533 accidents, soit une augmentation de 242 par rapport à l’année 2016, indiquant que 15,90% du total des accidents physiques impliquaient les motocycles.

En termes de mesures répressives, la police a retiré 1.172 permis de conduire des motocycles en raison du non-port de casques et 96 permis de conduire pour 6 mois en raison du non-respect des signalisations.

(avec APS)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*