Infos dernières

Sid Ahmed Ghozali fustige l’industrie automobile actuelle

dans une interview donnée à nos confrères d’El Watan, l’ancien premier ministre algérien (1991-1992), Sid Ahmed Ghozali, aborde le sujet de l’industrie actuelle du montage automobile et déclare que pour, lui, elle est la résultante de “la régression fondamentale de notre pays”.

Il a répondu à une question d’El Watan, “cette industrie, entre guillemets, montre la régression fondamentale de l’Algérie. En 1962, Renault était présent avec une filiale qui faisait la construction et le montage de véhicules avec un taux d’intégration de 40% et feu Houari Boumediène le trouvait insuffisant”.

M.Ghozali a rajouté qu’avec le “départ de Renault la SNVI avec Berliet ont repris le flambeau et ont atteint un coefficient d’intégration de 70% durant les années 1970”. Pour lui, “ce n’est pas la planche à billets qui réglera les problèmes du pays”.

Pour lui le gouvernement fait fausse route avec sa stratégie économique actuelle. “L’Algérie avait des moyens pour financer ses réformes au moment où le pétrole avait encore une densité stratégique. On peut régler les problèmes de chômage et de dette. Mais d’avoir raté l’occasion de financer les réformes entièrement dédiées au développement des énergies créatrices humaines, durant les dix dernières années, nous fera tomber dans une situation de précarité mortelle”, a-t-il expliqué.

(source: El Watan)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*