Infos dernières

Tiaret, futur pole de l’industrie automobile

Tiaret s’est transformée ces dernières années en pôle industriel attirant des projets importants dans le domaine de l’industrie automobile et des perspectives prometteuses s’y dessinent pour la wilaya.

L’usine de l’établissement de développement de l’industrie des véhicules (Epic-EDIV), basée dans la commune d’Aïn Bouchekif, qui est entrée en production en octobre 2014, est considérée comme l’un des plus importants investissements qu’a connu le secteur dans la région. Elle est considérée comme une véritable locomotive pour le développement de l’industrie mécanique et la qualification de la main d’œuvre dans ce domaine.

Cette usine a été réalisée dans le cadre d’un partenariat entre l’Algérie, représentée par l’entreprise de développement de l’industrie automobile à la Direction de l’industrie militaire du ministère de la Défense nationale et la société nationale des véhicules industriels (SNVI), le groupe émirati “Aabar” et le groupe allemand “Daimler” comme associé technologique.

La capacité de production de cette usine est évaluée à 6.000 véhicules/an de type “Sprinter” destinés à différentes utilisations, ainsi que 2.000 véhicules de type “G Class” 4×4 destinés à des fins militaires et paramilitaires, selon les responsables de cette usine.

L’usine, occupant une superficie de 104 hectares dont 44 ha de surface bâtie, est dotée d’un atelier comprenant sept chaînes de montage pour les véhicules utilitaires et cinq autres pour les 4X4, ainsi qu’un institut de formation dans les techniques de l’industrie mécanique accueillant les diplômés des instituts et centres de formation professionnels.

Par ailleurs, les responsables de cette usine encouragent la sous-traitance à travers la mise en place de contrats de partenariat pour l’acquisition et la fabrication d’accessoires et autres composants, importés lors des premières phases de production, le but étant d’atteindre un taux d’intégration de 30% au moins en cinq ans, selon les responsables de l’usine.

Au mois de mai dernier, quelque 480 véhicules de différents types (transport individuel, transport de personnel, transport de marchandise et ambulances) ont été livrés à cinq entreprises publiques dont la Direction centrale du matériel, l’Institut national de cartographie et de télédétection relevant du MDN, la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN), la Direction générale des Douanes algériennes et l’Entreprise Sonatrach.

Depuis son inauguration, l’usine a produit 4.000 véhicules, selon les données communiquées par le Président du Conseil d’administration de la société, le Colonel Smaïl Krikrou.

D’autre part, le secteur de l’industrie automobile à Tiaret a été renforcé par un autre projet, celui d’une usine de montage de véhicules de la marque coréenne “Hyundai” dont le site a été visité par le Premier Ministre Abdelmalek Sellal.

Ce projet sera concrétisé au niveau de l’ancienne usine de textile, située dans la zone industrielle de Zaâroura, dans la commune de Tiaret, et ce sur une superficie de 24 ha, selon la direction de l’industrie.

Selon le représentant du groupe Tahkout, le premier véhicule sortira des chaînes de montage le 1er novembre prochain.

Le projet, inscrit dans le cadre du partenariat entre ce groupe privé et le constructeur coréen Hyundai, a nécessité un investissement de l’ordre de 250 millions USD. Sa capacité de production est de l’ordre de 30.000 véhicules/an dans une première phase avant d’atteindre au bout des cinq premières années 200.000 unités/an.

L’usine produira deux gammes de véhicules utilitaires légers et deux autres gammes de véhicules touristiques.

D’autre part, la wilaya de Tiaret comprend également une unité de production de la SNVI spécialisée dans la production d’équipements tractés.

Ces investissements dans l’industrie automobile ont encouragé l’unité de production de batteries de Sougueur à nouer un partenariat avec le Ministère de la Défense nationale et un investisseur qatari, ainsi qu’un apport technologique italien, pour le développement de ses activités et l’amélioration de la qualité de ses produits, ceci afin de satisfaire les besoins du secteur en batteries.

(APS)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*