Infos dernières

Toyota Algérie annonce plusieurs projets industriels dans notre pays

Toyota Algérie se met au diapason des autres concessionnaires automobiles et annonce le lancement de plusieurs projets industriels dans notre pays. Il s’agit d’une usine de montage de camions Hino, d’une deuxième usine de fabrication de plaquettes et de mâchoires de freins tandis que qu’un projet de montage automobile Toyota et à l’étude.

Selon un communiqué de presse parvenu à notre rédaction, Toyota Algérie révèle qu’une “délégation japonaise de haut niveau de Hino Motors Ltd a été accueillie récemment en Algérie. Son objectif était d’examiner la possibilité de lancer d’ici la fin 2016 une ligne de montage de camion. Lors de cette visite, un accord de principe a été conclu avec le constructeur japonais pour amorcer ce projet.

Toyota Algérie annonce une capacité de production de 2.000 camions par an et envisage de produire entre autre les modèles de léger tonnage de la série Hino300, camions très prisés sur le marché local pour sa fiabilité et sa rabustesse .

D’ici la fin de l’année en cours Toyota Algérie a pour volonté de lancer une seconde une unité industrielle dédiée à la fabrication de plaquettes et de mâchoires de frein, avec une capacité à moyen terme de respectivement 200.000 et 100.000 unités par an.

D’un autre coté, le concessionnaire local, en collaboration avec son partenaire nippon, a pour projet de lancer une usine de montage automobile qui produira des véhicules de marque Toyota. A cet effet, “Toyota Algérie et Toyota Motor Corporation mèneront, sous divers angles, une étude sur le marché automobile algérien afin de définir les modèles qui pourraient être localement assemblés”, indique le communiqué de presse.

A ce sujet, Noureddine Hassaim, directeur général de Toyota Algérie, indique qu’avec “le soutien de nos fabricants internationaux, l’objectif est d’apporter à notre pays toutes les ressources nécessaires pour mettre en place une économie plus productive. Nos investissements seront orientés dans cette direction et nous les voulons transversaux pour enrichir le réseau industriel dans le secteur automobile. En outre, cela nous permettra également de créer davantage d’emplois directs et indirects et de générer un transfert tangible de technologie et de savoir-faire vers notre pays”, a-t-il déclaré.

M.Hassaim souligne l’implication depuis longtemps de Toyota Algérie dans le développement économique du pays. Il rappelle le lancement, en 2004, du Centre de formation technique, le premier de ce genre dans le secteur automobile, continue toujours à former de nombreux techniciens algériens.

Toyota Algérie qui emploie actuellement 700 personnes et procure pas moins de 3.500 emplois indirecte, a lancé un centre de formation en management selon les normes du constructeur japonais, cette structure est spécialisé dans l’enseignement du « Toyota Way », “culture propre au groupe et mondialement réputée”, souligne le communiqué.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*