Infos dernières

Volvo met le cap sur l’électrique et l’hybride

Le constructeur automobile suédois Volvo, désormais propriété du chinois Geely, a annoncé mercredi 5 juillet qu’il ne lancerait plus que des modèles électriques ou hybrides à compter de 2019. Le groupe compte lancer cinq modèles intégralement électriques entre 2019 et 2021, dont trois sous sa marque et deux sous la marque Polestar, ainsi qu’une palette de modèles hybrides.

Le groupe suédois ambitionne d’écouler un million de voitures électriques avant 2025, date à laquelle il souhaite que ses opérations de production deviennent “climatiquement neutres ».

” Cette annonce marque la fin des voitures équipées seulement d’un moteur à combustion”, a indiqué le patron de Volvo, Håkan Samuelsson, dans un communiqué, en parlant de « fin historique ».

Le constructeur sino-suédois continuera, toutefois, de fabriquer au-delà de 2019 les modèles essence et diesel qui ont été lancés avant cette date. Ils seront progressivement remplacés avec l’arrivée de nouveaux modèles plus propres.

Il est utile de savoir que créé par Li Shufu, un entrepreneur chinois, Geely s’est construit à coup d’acquisitions très ciblées et souvent sur des marchés de niches, comme avec la marque sportive britannique Lotus, le malaisien Proton pour l’entrée de gamme en Asie ou encore le fabricant des taxis londoniens, London Taxi company.

Son coup de maître reste malgré tout le rachat en 2010 de Volvo à l’américain Ford pour 1,6 milliard d’euros. L’entreprise était en mauvaise posture malgré sa bonne image. Elle est depuis redevenue profitable et la Chine est désormais son premier marché.

Avec un chiffre d’affaires de 25 milliards d’euros en 2016 et 1,6 million de voitures vendu (dont un tiers grâce à Volvo), Geely est encore un nain par rapport aux géants mondiaux de l’automobile et ses concurrents publics chinois comme Saic et Donfeng. Mais il déborde d’imagination.

(avec la-croix.com)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*