Infos dernières

Wilaya d’El-Oued: des routes pour désenclaver la région

Pour le ministre des transports, la construction de route dans la région frontalière d’El-Oued constitue un efficace moyen pour désenclaver la wilaya et favoriser le développement.

S’exprimant lors de l’inspection de projets routiers dans cette wilaya, dans le cadre d’une visite de travail de deux jours, le ministre a indiqué que les nombreux projets de routes de sécurisation de la bande frontalière dans la wilaya entrent dans le cadre d’un large programme du secteur visant à contribuer au renforcement de la dynamique de développement et le désenclavement des concentrations d’habitants et des communes situées en zones frontalières.

Ce programme a pour objectif de développer la bande frontalière en permettant la mise en place de nouvelles installations des populations qui y vivent et d’y impulser une dynamique économique, a souligné M. Zaâlane.

Il prévoit pour la seule wilaya d’El-Oued un linéaire de 500 km de ce type de routes, dont 250 km sont d’ores et déjà en réalisation et le reste devant suivre, a-t-il ajouté.

A l’intersection des routes El-Oued/Taleb-Larbi/Djamaâ, le ministre a écouté un exposé sur l’étude et la réalisation d’une route reliant Miyeh Nasr et Bir Roumane, dans la commune frontalière de Douar El-Ma, sur une distance de 100 km, afin de sécuriser les zones frontalières et assurer leur désenclavement.

Ce projet, d’un coût de 3,6 milliards DA, s’insère dans le cadre du programme complémentaire de soutien à la croissance (2016) et dont les travaux avaient été lancés en août dernier avec un délai de 12 mois, selon les explications fournies.

Une présentation détaillée a également été faite sur le réseau routier, les ouvrages d’art et les installations aéroportuaires dans la wilaya d’El-Oued, ainsi que sur une proposition d’une première tranche du dédoublement de voies sur la RN-48, d’une distance de 35 km sur les 125 existants entre les communes de Guemmar et Still et dont l’étude a été finalisée.

Ce tronçon connaît un fort trafic de circulation, avec près de 9.000 véhicules/jour dont 50 % de poids lourds.

Abdelghhani Zaâlane a relevé l’importance du dédoublement de voies sur cet axe, à travers sa prise en charge graduelle en fonction des disponibilités financières, à considérer l’impact économique de ce projet longtemps réclamé par la population locale.

Il a aussi insisté sur la maintenance du réseau des routes nationales, notamment ceux maillant les régions du Sud.

Dans la commune de Still (160 km Nord d’El-Oued), le ministre s’est enquis de la situation de la RN-3, avant d’écouter un exposé sur une proposition de dédoublement de ses voies sur une distance globale de 127 km en deux  tranches (116 et 11 km), et un autre sur la protection des concentrations d’habitants contre les crues de Oued Still.

Dans la commune d’El-Magrane (30 km Nord-est d’El-Oued), M. Zaâlane s’est enquis des travaux de réalisation du projet de RN-16A devant relier les wilayas d’El-Oued-Khenchela et Biskra et des étapes de sa réalisation, avant d’écouter une présentation sur le projet de renforcement de la route reliant la commune d’El-Magrane (El-Oued) à celle d’El-Fayedh (Biskra) réalisé sur 82 km pour un coût de 750 millions DA, dans le cadre du programme du fonds national routier et autoroutier.

(avec aps)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*