Infos dernières

Dos d’ânes, le fléau national algérien

Les ralentisseurs ou dos-d’ânes sont une veritable fléau national pour les automobilistes algériens. Ils sont érigé sur la route à la sauvage par les riverains et meme parfois par les autorité locales. Causant d’énormes désagréments aux automobilistes et à leurs véhicules.

Conscient de ce problème, le ministre des Travaux Publics, Farouk Chiali, a donné jeudi à M’sila des instructions recommandant « l’impératif respect des normes exigées lors de la réalisation des ralentisseurs ».

Lors du lancement du projet de requalification d’un tronçon de 23 km de la RN-40 entre Barhoum et Ouled Addi Legbala, le ministre a indiqué que « la réalisation de ralentisseurs est soumise à des normes et critères définies par la loi », estimant « qu’un ralentisseur ne doit pas constituer un obstacle mais un moyen pour réduire la vitesse ».

Considérant que « le non-respect de ces normes de réalisation favorise l’augmentation du nombre d’accident de la circulation et hâte la dégradation du réseau routier », M. Chiali a relevé que son département est invité à rattraper le déficit en plaques de signalisation verticales et horizontales qui « contribuent à la sécurité des routes et permettent aux automobilistes de conduire avec aisance ».

M.Chiali a reçu à l’occasion un exposé sur ce projet qui mobilise 406 millions DA et est appelé à améliorer le trafic sur cet axe.

 

(Avec APS)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.