Infos dernières

Assurances automobiles: En recul mais toujours majoritaires

Un bilan provisoire du Conseil national des  assurances (CNA) et l’Union algérienne des assureurs et des réassureurs  (UAR) annonce que la branche automobile, Impactée par la baisse des importations des véhicules suite à  l’application du régime des licences en 2016, ce secteur, qui a  représenté une part de marché de 54,6% des assurances de dommages, a reculé  de 1,4% par rapport à 2015 avec un chiffre d’affaires de 65,3 mds DA.

Pour ce qui est des sinistres réglés par l’ensemble des sociétés  d’assurance, ils ont totalisé 62,4 mds DA en 2016 contre 70,8 mds DA en  2015, soit une hausse de 11,9%.Ces règlements restent dominés par les assurances de dommages avec 96%.

Les indemnisations versées par les sociétés d’assurance de dommages ont  atteint 59,9 mds DA, en hausse de 12% avec une part des sinistres de  l’assurance automobile de 73,2%.

La Compagnie centrale de réassurance (CCR) a réglé, quant à elle, 11,8 mds DA d’indemnisations en 2016 contre 11,1 mds DA en  2015, selon lui. D’autre part, on apprend que l’opération d’assainissement des  recours relatifs aux indemnisations des sinistres automobiles pour les  dossiers datant de 2013 sera entamée en septembre prochain.

L’assainissement des recours se poursuivra en janvier 2018 avec le  règlement des dossiers de 2014 pour être clôturé en septembre 2018 avec les  dossiers de 2015, a-t-il avancé.

Le nombre des dossiers des trois exercices (2013, 2014 et 2015) tourne  autour de 150.000 dossiers, a-t-il estimé.

Les assureurs ont déjà assaini 77.953 dossiers qui étaient en instance de  règlement au titre des années 2010, 2011 et 2012 pour un montant total de 3,06 milliards DA.

Cette opération d’assainissement des recours a été rendue possible  grâce à deux conventions inter-compagnies d`assurances signées en 2015.

La première est appelée « Convention d’assainissement des recours au  coût moyen » (Arcim) qui consiste à traiter les stocks des dossiers en  suspens depuis 2010.

Quant à la seconde, elle est intitulée « Convention Interentreprises  de règlement des sinistres automobile matériels » (Irsam) qui porte sur la  réduction

à moins de deux mois des délais de remboursement des nouveaux recours.        Un autre mode de gestion des recours sera introduit, probablement  dès le 1er janvier 2018, avec la mise en place d`une nouvelle convention  appelée IDA (indemnisation directe des assurés) qui devra permettre aux assurés contre les dommages et collisions de véhicules d’être indemnisés  dans leurs propres agences d’assurances systématiquement sans que leurs cas  fassent l`objet de recours, a-t-il avancé.

Par ailleurs, l’UAR a finalisé une application informatique dénommée  « Fichier national des conducteurs assurés », qui retrace la sinistralité  engendrée par tous les conducteurs de sorte à affecter un « malus » à tout  conducteur responsable d’accident de la circulation et de faire bénéficier les « bons conducteurs », c’est-à-dire ceux n’ayant pas causé de sinistres,  de bonus sur la prime d’assurance.

Cette application, qui permettra de lutter contre la fraude à l’assurance,  entrera en vigueur très prochainement, selon M. Kassali. Il a indiqué que les assureurs s’apprêtaient à se lancer dans le numérique  et la gestion automatisée pour offrir à leurs clients une variété de  prestations en ligne, et ce, grâce à la mise en place d’un programme de  digitalisation de l’assurance.

(avec APS)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.