Infos dernières

Bilan 2019 du groupe Daimler : le constructeur allemand en chute libre

L’année 2019 s’est mal passée pour le groupe Daimler. Comme les provisions pour la gestion de la crise du diesel sont incluses dans le bilan, le bénéfice a diminué encore plus que prévu. Au lieu de 11,1 milliards d’euros comme l’année précédente, l’EBIT (le bénéfice avant interet) n’était que de 4,3 milliards d’euros. Auparavant, on supposait que 5,6 milliards d’euros avaient été générés. Les ventes du groupe ont augmenté de trois pour cent pour atteindre 172,7 milliards d’euros. Avec 3,34 millions de véhicules, les ventes unitaires du groupe sont restées au niveau de l’année précédente.

Le résultat inclut désormais également 1,3 milliard d’euros de provisions pour les rappels de diesel et les procédures officielles aux États-Unis, ce que le groupe a annoncé il y a quelques jours dans une annonce ad hoc. Cependant, il n’est pas encore clair si ce montant sera déjà inclus dans le bilan de 2019. Le bénéfice d’exploitation hors postes spéciaux s’est élevé à 10,3 milliards d’euros, soit un peu moins que l’année précédente.

“Nous ne pouvons pas être satisfaits”
“Bien que nos résultats en 2019 reflètent la forte demande continue pour nos produits, nous ne pouvons pas nous satisfaire du bénéfice”, a déclaré le PDG de Daimler, Ola Källenius, en faisant référence aux nombreux articles spéciaux. Parmi ceux-ci, on peut citer le récent rappel des airbags Takata, par exemple, qui peuvent présenter des défauts de sécurité.

Contrairement aux récentes spéculations, Källenius n’a pas annoncé un nouveau durcissement des mesures d’austérité. Il s’est contenté de confirmer les réductions de personnel déjà convenues, qui doivent permettre d’économiser au moins 1,4 milliard d’euros d’ici la fin de 2022. En contrepartie, plus de 10 000 emplois seront supprimés dans le monde, dont 1 000 postes de direction. Des réductions sont également prévues dans les dépenses de recherche et les coûts des matériaux.

Réduction drastique du dividende
Les actionnaires sont particulièrement touchés par la mauvaise situation. Le directoire et le conseil de surveillance proposeront donc à l’assemblée générale annuelle du 1er avril de réduire le dividende de 3,25 euros à seulement 90 cents.

Les perspectives pour l’année en cours sont très sombres. Källenius, par exemple, s’attend à ce que les ventes du groupe soient inférieures au niveau de l’année précédente. Cela s’applique également à la division des voitures particulières avec Mercedes et Smart. Seuls les bus devraient connaître une légère augmentation.

Les bénéfices devraient à nouveau augmenter de manière significative en 2020, mais la rentabilité reste modeste. Le groupe prévoit d’atteindre un rendement de quatre à cinq pour cent pour les voitures particulières et les camionnettes, et d’environ cinq pour cent pour les camions. Källenius anticipe également les premiers effets positifs du programme d’épargne initié.

Prix des voitures neuves أسعار السيارات الجديدة

Prix des voitures neuves أسعار السيارات الجديدة
seat Skoda Volkswagen Audi Kia Hyundai VP Renault Iveco Hyundai Trucks & Bus Chery BAIC Volkswagen Utilitaire Peugeot Dacia

Skoda

Volkswagen

Audi

Kia

Hyundai VP

Renault

Iveco

Hyundai Trucks & Bus

Chery

BAIC

Volkswagen Utilitaire

Peugeot

Dacia

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*