Infos dernières

Emin Auto – JAC dépose les dossiers pour importer et assembler des automobiles en Algérie

JAC Bosseur

Suite à la publication des cahiers de charges relatifs au opérateurs automobile, Emin Auto, le concessionnaire JAC en Algérie, annonce avoir déposer deux dossiers auprès des autorités nationales, l’un pour l’importation de véhicules et le deuxième pour un projet industriel deja en cours d’élaboration et dont les travaux sont bien avancées n’étaient les blocages qu’a rencontré l’industriel pour démarrer son activité d’assemblage automobile du coté de Ain Temouchent (Lire l’article sur le sujet paru sur DZMOTION).

Mais, selon nos confrères du quotidien Le Soir D’Algérie, les autorités refusraient de délivrer les récépissés de dépôt de dossiers tel que stipulé par l’article 10 du cahier de charge, qui indique qu’un délais de 30 jours est requis après le dépôt du dossier avant la délivrance d’une autorisation provisoire. La raison invoqué est que la plateforme numérique n’est pas encore prête et aussi que le comité technique interministériel sensé étudier et donner un avis sur les différents projets proposés par les postulants et qui ne serait pas encore constitué.
Il faut savoir que l’usine compte, dés son lancement, faire non seulement de l’assemblage mais aussi la fabrication de moteurs, de châssis, de l’emboutissage de tôles ainsi que la peinture des véhicules construit sur place,une première en Algérie. Fiers de leur projet, les responsables d’Emin Auto indiquent que ce sera « la première usine privée de fabrication automobile, de moteurs et de superstructures en Algérie ».

L’usine a une capacité de produire 100.000 véhicules par an.Les 3 lignes de montage peuvent assembler des camions légers, des camions lourds, des pick-up’s, des fourgons, des SUV et même des minibus.

Dés la première année, Emin Auto compte livrer pas moins de 40.000 véhicules et atteindra une production de plus de 100.000 véhicules/an au bout de la cinquième année avec un taux d’intégration remarquable de 50%. Des sous-traitants chinois et turcs ont donné leur accord pour venir s’installer en Algérie et produire de la pièce de rechange et des accessoires.

L’usine compte exporter un partie de sa production. Voulant faire de l’Algérie un hub vers l’Afrique, Emin auto a obtenu, des responsables chinois, l’exclusivité des exportations des véhicules JAC. La société pourra, en effet, exporter jusqu’à 50% de sa production dans notre continent.

Pour ce qui est de l’activité importation de véhicules, Emin Auto annonce que sa société répond à l’ensemble des conditions du dernier cahier de charge. Que ce soit en terme de representation territorial, capacité des structures en terme de surface et de compétence, etc…

Emin Auto n’attend plus que le quitus des autorité pour reprendre ses activités. D’autant plus que les véhicules commercialisés par le concessionnaire son d’un rapport qualité prix imbattable et ont été rapidement adopté par les algérien pour leur fiabilité et le sérieux du service après-vente fourni par la société.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.