Infos dernières

Formule E, e-prix d’Arabie Saoudite: Antonia Da Costa offre la victoire à BMW

Perturbé par la pluie et des températures anormalement froides pour la région, la journée inaugurale de la saison 5 de Formule E, composée d’essais libres, qualifications puis course, s’est conclue par la victoire du pilote portugais Antonio Félix da Costa (équipe BMW Andretti), ce samedi à Riyad en Arabie Saoudite.

Auteur de la pole position sur une piste qui s’asséchait, l’ancien pilote de DTM a mené presque tous les tours, n’étant seulement menacé que par Jean-Éric Vergne (DS Techeetah). Champion en titre, le pilote français parvint à un moment donné à surprendre Félix da Costa, avant de devoir lui redonner le commandement suite à une pénalité de passage aux puits pour avoir outrepassé la limite de puissance permise !
Relativement terne, cette première épreuve de la saison, la première aussi avec les nouvelles monoplaces permettant de disputer toute la course avec le même véhicule, a vu le Belge Jérôme d’Ambrosio compléter le podium, de quoi sauver l’honneur de l’écurie indienne Mahindra qui avait vu son autre pilote, Felix Rosenqvist, renoncer dès les premiers tours.

Mitch Evans (Jaguar Racing), André Lotterer (pénalisé tout comme son coéquipier Vergne d’un passage aux puits) et Sébastien Buemi, le premier des pilotes Nissan e.Dams ont complété le Top 6. Buemi aurait pu espérer un podium mais sa bataille un peu trop musclée avec José-Maria Lopez (qui abandonna par la suite) lui a coûté quelques places.

Pour ses débuts, Oliver Rowland amène la seconde monoplace Nissan e.Dams au 7ème rang. Premier manufacturier japonais à être officiellement inscrit en Formule E, Nissan peut tout de même être satisfait des résultats, ses deux pilotes devançant les deux Audi Team Abt de Daniel Abt et Lucas di Grassi. Nelson Piquet Jr (Jaguar Racing) a complété le Top 10.

Stoffel Vandoorne (équipe HWA) avait dominé les essais libres mais des soucis mécaniques ont contraint l’ancien pilote de F1 à terminer seulement 17ème. Autre débutant dans la série, Felipe Massa (Venturi FE Team) n’a guère brillé, se classant 14ème.

19 des 22 pilotes au départ ont complété cette course, ce qui est prometteur sachant que beaucoup craignaient la fiabilité des nouvelles monoplaces lors de ce début de saison.

Dans la série Jaguar I-Pace eTrophy, dont c’était les grands débuts avec 12 pilotes au départ, le Néo-Zélandais Simon Evans, le frère de Mitch Evans qui évolue en FE pour Jaguar, a remporté la course qui se produisait en soutien de la FE. Evans a rapidement pris les commandes après que les Brésiliens Jimenez et Bueno aient monopolisé la première ligne de départ.

Evans a résisté jusqu’au bout à la pression de l’Américain Bryan Sellers d’abord, puis de Sergio Jimenez ensuite. Evans, Jimenez et Sellers forment l’ordre final, devant Caca Bueno, Alice Powell et Katherine Legge.

Inscrit de dernière minute, le pilote canadien, originaire d’Edmonton (Alberta), Stefan Rzadzinski se maintenait dans le Top 5 durant les premières minutes de course avant de manquer son dépassement sur Bueno pour la 4ème place. Après un contact entre les deux voitures, Rzadzinski reçut un avertissement et commença à dégringoler au classement. Voiture visiblement endommagée, il a péniblement complété l’épreuve au dernier rang, à plus d’une minute du vainqueur.

(Source: poleposition.ca)

Classement du ePrix de Riyad :
1. Antonio Felix Da Costa (POR/BMW I Andretti)
2. Jean-Eric Vergne (FRA/DS Techeetah) à 0.462 sec
3. Jérôme D’Ambrosio (BEL/Mahindra) à 4.033
4. Mitch Evans (NZL/Jaguar Racing) à 5.383
5. André Lotterer (GER/DS Techeetah) à 5.579
6. Sébastien Buemi (SUI/Nissan e.dams) 6.625
7. Oliver Rowland (GBR/Nissan e.dams) 9.105
8. Daniel Abt (GER/Audi Sport Abt) 9.819
9. Lucas Di Grassi (BRA/Audi Sport Abt) 10.936
10. Nelson Piquet Jr (BRA/Jaguar Racing) 11.564

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*