Infos dernières

Importations automobiles: le nouveau cahier de charge dévoilé, des voitures beaucoup plus chères!

Les importations de véhicules neufs seront dorénavant réglementé par une nouveau cahier de charge. Ce qui ressort de la lecture de ce document, paru au journal officiel n°49 du 19 août 2020, est que les véhicules neufs vont coûter beaucoup plus chères qu’avant. En voici les raisons:

Le concessionnaire est tenu de faire de lourds investissements pour ses structures qui seront, bien sur, in fine répercutés sur le consommateur final. Jugez-plutôt ce que préconisent les nouveaux textes pour les vendeurs de voitures neuves:

Le concessionnaire devra disposer d’une surface totale de 6400 m² dont 4000 m² pour le parc de stockage, 400 m² pour le stockage de la pièces de rechanges, 1000 m² pour les ateliers de SAV et pas moins de 1000 m² pour le showroom;

Pour le même type de véhicules, le concessionnaire devra disposer d’un réseau de distribution qui doit couvrir le Nord, le Sud, l’Est et l’Ouest en moins d’une année. Ces succursales ou bien agents agréés devront, chacun, disposer d’une surface totale de 1350 m² dont 800 m² pour le parc de stockage, 150 m² pour le stockage de la pièces de rechanges, 200 m² pour les ateliers de SAV et pas moins de 200 m² pour le showroom.

Les véhicules neufs importés doivent répondre aux exigences de sécurité et de protection de l’environnement (émissions des fumées, des gaz toxiques et des bruits) prévues par la législation et la réglementation en vigueur ou à défaut, aux normes reconnues à l’échelle
mondiale. Ce types de normes drastiques font grimper les prix des véhicules qui ne seront certainement pas en adequation avec le pouvoir d’achat des algériens.

Coté équipements de sécurité l’exagération est de mise! En effet le texte oblige le concessionnaire à importer des véhicules neufs neufs disposant de:

— contrôle électronique de stabilité (ESC, ESP), pour les véhicules d’une cylindrée supérieure à 1200 cm3 ;
— dispositif limiteur de vitesse et/ou régulateur de vitesse, pour les véhicules d’une cylindrée supérieure à 1600 cm3 ; un équipement qui coûte excessivement cher et dont l’efficacité en terme de sécurité est relative.
—  2 airbags frontaux (conducteur et passager), plus 2 airbags latéraux pour les véhicules d’une cylindrée supérieure à 1200 cm3 ; une mesure que meme le Japon n’impose pas puisque pour ce pays 2 airbags suffisent!
— ceintures de sécurité pour tous les passagers et de points d’ancrage conformes aux dispositions réglementaires et répondant aux normes applicables concernant les essais de choc ;
— appui-tête pour les sièges avant et arrière ;
— système de retenue de siège pour enfant (ISOFIX) ;
— système de rappel de bouclage de la ceinture de sécurité conducteur et passager avant.

Des équipement qui feront, à n’en point douter, rapidement grimper le prix de la voiture.

Pour le reste, le concessionnaire ne peut avoir droit qu’à une seule autorisation d’importation de véhicules et il ne pourra importer au maximum que deux marques de véhicules. Pour chaque marque il devra disposer d’un contrat exclusif de 5 ans de la part du constructeur et la facturation se fera uniquement à partir du fabriquant, sont bannis, donc, les intermédiaires. D’un autre coté, le concessionnaire ne pourra pas importer des véhicules pour le compte d’un autre concessionnaire.

Enfin les concessionnaire deja en activité sont tenu, dés la publication de ce cahier de charge, de se conformer à ses nouvelles dispositions.

Cliquez ici pour consulter le nouveau cahier de charge régissant l’activité de concessionnaire automobile en Algérie.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.