Infos dernières

Industrie automobile: le gouvernement veut baisser la facture des importations des intrants CKD-SKD

Le gouvernement trouve que les usines de montages automobiles consomment beaucoup trop de devise pour leurs importations en intrants CKD et SKD. Eb effet, en 2018, la facture globale d’importation des collections CKD-SKD destinées au montage de véhicules (de tourisme et utilitaires) et l’importation des véhicules de Transport de Personnes et de Marchandises (produits finis) s’est chiffrée à plus de 3,73 milliards de dollars en 2018, contre 2,2 milliards de dollars en 2017, en hausse annuelle de 1,53 milliard de dollars (+70%).

Le montage local des véhicules a réalisé une production de 180.000 véhicules de tourisme en 2018 (contre 110.000 en 2017) et 4.500 véhicules industriels en 2018.

La poursuite de la hausse des importations des kits CKD-SKD, notamment durant les dernières années, a incité le gouvernement à prendre des décisions pour limiter les importations afin de réduire le déficit de la balance des paiements et préserver les réserves de change.

En effet, des décisions “importantes” ont été prises, le 8 mai dernier, lors d’une réunion du Conseil du gouvernement. Ces décisions visent, essentiellement, la réduction de la facture d’importation des kits CKD-SKD destinés au montage des voitures touristiques, et ceux destinés à la fabrication des produits électroménagers.

Cette réunion lors de laquelle le ministre des Finances a présenté un exposé sur “les mesures à prendre pour réduire le déficit de la balance des paiements et la préservation des réserves de change”, intervient dans le cadre des travaux d’un comité composé de représentants des ministères des Finances, du Commerce et de l’Industrie.

Lors de cette réunion des décisions ont été prises portant notamment sur la réduction de la facture annuelle d’importation des kits CKD-SKD destinés au montage des voitures touristiques, ainsi que des kits destinés à la fabrication des produits électroménagers, électroniques et téléphones mobiles, avec le respect strict des cahiers des charges y afférents, précise le communiqué.

Les ministres des Finances et du Commerce ont été chargés d’élaborer une conception sur les mécanismes juridiques permettant au citoyen d’importer les véhicules d’occasion.

(avec APS)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*