Infos dernières

Industrie automobile: légère hausse des importations de kits CKD-SKD

Dans une conjoncture défavorable pour les constructeurs automobiles en Algérie, les douanes annoncent une légère hausse des importations de kits CKD-SKD.

Ainsi, selon la direction générale des Douanes (DGD), notre pays a importé pour 1,766 milliard de dollars de kits (SKD) destinés au montage automobile de transport du personnel et de marchandises,  durant le 1er semestre de 2019, contre près de 1,711 milliard de dollars à la même période de l’année dernière, enregistrant une hausse de près 55,26 millions de dollars (+3,23%).

Cette
hausse s’explique, essentiellement, par les importations de collections
SKD, destinées au montage des véhicules de transport de marchandises,
qui ont atteint 437,37 millions de dollars, contre 260,60 millions de
dollars, durant la même période de comparaison, soit une hausse de
67,84%, a indiqué la direction des Etudes et Prospectives des Douanes
(DEPD).

De janvier à juin dernier 2019, les importations de
collections SKD destinés aux véhicules pour le transport de
marchandises, ont représenté 5,90% de la structure des importations des
principaux produits du groupe « biens d’équipement industriels ».

Ce
dernier (groupe) a occupé le premier rang de la structure des
importations globales avec une part de 33,49%, pour une valeur globale
de près de 7,416 milliards de dollars contre 7,826 milliards de dollars,
en baisse de -5,24%, durant les six premiers mois de 2019.

Le
montant de l’importation des collections SKD utilisées dans le montage
des véhicules légers a atteint, quant à lui, 1,329 milliard de dollars
durant le 1er semestre 2019, contre près de 1,451 milliard de dollars à
la même période de 2018, reculant de 121,51 millions de dollars, soit
-8,38%.

La hausse a concerné aussi les importations des parties et
accessoires des véhicules automobiles servant à l’entretien des
véhicules d’occasion, qui ont atteint 199,32 millions de dollars, contre
171,01 millions de dollars, en hausse de 28,31 millions de dollars,
soit (+16,55%).

Le montant des importations des machines agricoles a été évalué à 39,04 millions de dollars, contre 25,33 millions de dollars, en hausse également de 54,11%, précisent les données statistiques des Douanes.

Les
importations des machines, appareils et engins pour la récolte ou le
battage des produits agricoles ont totalisé 14,70 millions de dollars,
contre 4,46 millions durant la période de comparaison déjà citée, soit
une hausse de 229,93%.

En revanche, les importations des machines
pour le nettoyage, le criblage des grains ou légumes secs, ont baissé à
13,99 millions de dollars, contre 35,36 millions à la même période de
2018, en baisse de plus de 60,4%.

Cette tendance baissière a
touché aussi la facture des importations des tracteurs, qui a atteint
121,81 millions de dollars, contre 134,31 millions de dollars (-15%).

En
mai dernier, des décisions importantes avaient été prises par le
gouvernement pour faire baisser la facture d’importation des kits
CKD/SKD destinés au montage des voitures touristiques, ainsi qu’à la
fabrication des produits électroménagers, électroniques et de la
téléphonie mobile.        

Une correspondance adressée par la direction générale des Douanes à ses services, avait précisé que les quotas d’importation des kits « SKD » alloués pour l’année 2019, aux quatre principaux constructeurs automobiles, dont les projets et les programmes de production (modèles) ont été validés par le Conseil national de l’Investissement (CNI).

Il
s’agit de la SPA Renault-Algérie Production (RAP), la SARL Tahkout
manufacturing company, la SPA Sovac production et enfin la SARL Gloviz
(KIA).

L’intervention de l’Etat dans la filière du montage
automobile vise à encourager les opérateurs sérieux à poursuivre
l’activité et à identifier ceux qui ne remplissent pas les conditions,
avait indiqué le 6 juillet dernier, le directeur général du
développement industriel et technologique, Mustapha Hamoudi, dans un
entretien à l’APS. 

A cet effet, il est utile de rappeler que la
ministre de l’Industrie et des Mines, Djamila Tamazirt, avait affirmé,
quant à elle, que les mesures du gouvernement concernant la réduction de
la facture de l’importation des kits « CKD-SKD », étaient « transitoires »
et visaient un réajustement de la balance des paiements.

Une autre
nouvelle mesure, qui s’inscrit dans le cadre d’une « vision globale » sur
l’industrie automobile, en cours de préparation, qui prendra en charge
notamment la problématique de l’assemblage CKD/SKD, concernant
l’autorisation d’importation des véhicules touristiques de moins de
trois ans.

En effet, le projet de loi de finances 2020, prévoit
une mesure autorisant les citoyens à importer des véhicules touristiques
d’occasion à moteur essence, de moins de trois ans, à leurs propres
frais et paiement des droits et taxes afférents. 

En 2018, la
facture globale d’importation des collections CKD/SKD destinées au
montage de véhicules (de tourisme et utilitaires) et l’importation des
véhicules de Transport de Personnes et de Marchandises (produits finis)
s’est chiffrée à plus de 3,73 milliards de dollars en 2018, contre 2,2
milliards de dollars en 2017, en hausse annuelle de 1,53 milliard de
dollars (+70%).                             

Le montage local des véhicules a réalisé en 2018 une production de 4.500 véhicules industriels et 180.000 véhicules de tourisme, contre 110.000 véhicules de tourisme en 2017.

(Avec APS)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.